"A force de ne pas parler des choses, par élégance, on ne dit rien, et on l'a dans le cul !"

Louis Ferdinand Céline

vendredi 19 mai 2017

Grand Remplacement (suite...)


 Mes chers Compatriotes, je vous invite à lire cet article paru jeudi 18/05 dans le Parisien. Pendant que les politiciens pistent l'investiture ou le maroquin, l'état général de notre pays continue de se dégrader et les zones de non-droit de se multiplier. Le grand remplacement est toujours d'actualité et la solution ne viendra pas des libéraux-libertaires qui viennent de s'emparer du pouvoir. 
Comment, avec Gérard Collomb comme ministre de l'intérieur, vous n'êtes pas rassurés ? En tout cas, pas les femmes victimes de harcèlement dans les rues du quartier parisien, la Chapelle-Pajol. En attendant que cela ne devienne la règle sur l'ensemble du territoire national... Au fait, que font les féministes ?

Le Parisien du 18/05/2017 - Cécile Beaulieu

"Des femmes de ce quartier de l'est de Paris se plaignent de ne pas pouvoir se déplacer sans essuyer des remarques et des insultes de la part des hommes.

Ce sont plusieurs centaines de mètres carrés de bitume abandonnés aux seuls hommes, et où les femmes n’ont plus droit de cité. Cafés, bars et restaurants leur sont interdits. Comme les trottoirs, la station de métro et les squares. Depuis plus d’un an, le quartier Chapelle-Pajol, à Paris (Xe- XVIIIe), a totalement changé de physionomie : des groupes de dizaines d’hommes seuls, vendeurs à la sauvette, dealeurs, migrants et passeurs, tiennent les rues, harcelant les femmes.

La SUITE ICI 

 

jeudi 18 mai 2017

Conseil Municipal

A Bihorel, on est "En Marche" depuis longtemps

Conseil municipal, ce soir, aux horaire et lieu habituels. Pas grand chose à se mettre sous la dent concernant l'ordre du jour, si ce n'est la construction d'un nouvel immeuble place de l'Eglise en lieu et place du salon dit de "beauté". 
Cette parcelle de 750 m2 va être cédée à la  SCI d'un promoteur pour un prix, selon mes informations, inférieur à celui de la fourchette basse de l'estimation des domaines (la parcelle appartient à la commune). Il faudra un jour nous expliquer la logique de notre champion de "la bonne gestion qui est la notre". A vrai dire, je crois qu'il n'y en a pas et que le maire improvise et fait n'importe quoi.

Bref, Pascal Houbron poursuit son œuvre de défiguration de Bihorel en faisant une nouvelle balafre sur le visage de notre commune.

CD




mardi 16 mai 2017

Vassal



Comme le faisait remarquer Hubert Védrine, jusqu'à l'époque encore proche de François Mitterrand, c'était le Chancelier allemand qui après l'élection d'un nouveau Président de la République Française, venait rencontrer et saluer le nouvel élu à Paris.

Macron à Berlin, effectivement, plus qu'un symbole...
CD




dimanche 14 mai 2017

Machin président



«Le réel est reporté à une date ultérieure»

Philippe Muray




Tchao Pantin !



Cinq ans ! Que ce fut long et destructeur pour la France.  En 2012, Hollande et les socialistes avaient tous les pouvoirs en mains (gouvernement, assemblée nationale, sénat, régions, départements, grandes villes) et durant ces cinq ans, Fanfan la Teinture et sa clique bénéficièrent d'une conjoncture économique exceptionnelle (taux d'intérêt historiquement bas, pétrole sous les 50 dollars, reprise mondiale de la croissance). 
Et malgré tout cela, Hollande a trouvé le moyen de transformer en plomb tout l'or qu'il touchait. Les problèmes écologiques n'ont pas été traités, la désindustrialisation de la France s'est accélérée, le chômage n'a jamais été aussi haut, la dette publique aussi importante, le déficit du commerce extérieur aussi colossal. 
En Europe comme dans le monde, la voix de la France s'est éteinte (Jean Marc Heyrault, ministre des affaires étrangères, on cauchemarde !) et sous Hollande, la France est devenue une sous-préfecture et la risée des autres nations.
Sur le plan intérieur, ce fut renoncement sur renoncement (éco-taxe, à titre d'exemple) et recul sur recul, notamment sur le plan social . Il n'y a jamais eu autant de pauvres en France qu'après ces cinq années de gestion socialiste. L'école est en ruine et les programmes des démagos fabriquent de plus en plus de crétins. La délinquance et les "incivilités" ont explosé et les racailles paradent dans les rues.
Volontairement, Hollande a disloqué le modèle de la famille traditionnelle et favorisé le communautarisme en cherchant à déstructurer la société française. L'antisémitisme a fait son retour sur fond d'islam des banlieues. Nos compatriotes de confession juive sont de plus en plus nombreux à quitter la France. Dans le "93", il n'y a pratiquement plus un seul élève de confession juive dans les écoles de la "république". Jamais depuis la seconde guerre mondiale, les Français n'ont été aussi divisés entre eux.
La politique d'immigration voulue par Hollande a ouvert toute grande la porte au terrorisme islamique sur notre sol faisant près de 300 morts pendant le quinquennat. Chaque jour, les derniers invités au banquet national crachent un peu plus sur la France et cherchent sa destruction par tous les moyens. Jamais un "président" n'avait desservi à ce point la langue française. Hollande laisse derrière lui une démocratie et une république au bord de l'explosion.
Reconnaissons-lui cependant, une réussite; celle de nous avoir débarrassé du Parti Socialiste...
Aujourd'hui, celui qui ne fut jamais "président", le palais de l’Élysée ne pouvant en effet à lui seul, métamorphoser un mulet en "yearling", s'en va. Alors, Tchao Pantin !

François Hollande et ceux qui en mai 2012, votèrent pour lui, doivent des excuses à la France.
CD





vendredi 12 mai 2017

Une voix la guidera, bientôt...


        


Comme Jeanne, son destin l'effraie, mais Marion le sait ou le sent, elle a rendez-vous avec la France. Il faudra repartir des quelques isolats et poches de résistance où la France sera encore un peu la France. Dans cinq ans, dans dix ans ou avant. Une voix la guidera, bientôt...

CD