"A force de ne pas parler des choses, par élégance, on ne dit rien, et on l'a dans le cul !"

Louis Ferdinand Céline

lundi 24 avril 2017

23 avril





"Il était tellement heureux qu'il aurait donné de l'argent à un pauvre." 

Gustave Flaubert




Courtisan

Relire mon billet de ce samedi...

Ha, pendant que nous y sommes, une remarque sur la forme. Toujours aussi nul en orthographe, le freluquet. "les résultats de ce soir nous impose", n'y aurait-il pas "ent" à la fin de "nous impose" puisque ce sont "les résultats" ?



samedi 22 avril 2017

Samedi soir








En marche, les freluquets ?



Cette campagne de premier tour est enfin terminée et c'est un soupir de soulagement que l'on a envie de pousser tant elle fut pitoyable. Un quarteron de journaleux et de magistrats rouges en sont les responsables tout comme la cupidité de plusieurs candidats. Mais en la matière, quoi de neuf depuis le livre de Denis Robert "Pendant les affaires, les affaires continuent" sorti en 1996 ? Rien, toujours ces mêmes histoires de pots de confitures et de doigts qui trempent dedans. 
Le débat nous a été volé par des médias avides de faire de l'audience, de vendre du papier et surtout trop heureux de pouvoir éviter les questions qui fâchent mais qui le 8 mai au matin seront toujours d'une cruelle acuité. Même "Mohamed" semblait regretter que l'on ne parlât pas de lui puisqu'il est venu se rappeler à notre mauvais souvenir, trois jours avant le scrutin.
Les journaleux bien pensants, les "experts" autoproclamés auront passé trois mois à commenter les sondages, la montée ou la descente d'untel ou de tel autre, quant au fond, rien à battre, on en parlera peut-être dans cinq ans...Malheureusement, au rythme où progresse la crétinerie (il n'est qu'à observer le niveau des "nouveaux", journaleux ou politiques) pour se convaincre que cela sera pire en 2022...

C'est pour ces raisons que j'ai assez peu commenté ici cette campagne et que j'irai demain, sans grand enthousiasme, ni illusion d'ailleurs, déposer dans l'urne un bulletin souverainiste. Mais je n'ai pu m'empêcher de garder un œil sur nos politicards de bas étages locaux. Le compte "twitter" de notre maire à tous, est assez intéressant. 
"Juppéïste" inconditionnel à l'heure où les sondages donnaient le vieillissant psycho-rigide dans ses bottes déjà élu président, il fallut un quart de seconde à Pascal Houbron pour devenir "Filloniste" dès le résultat de la primaire de droite. Mais vinrent bientôt les soupçons d'emplois fictifs et depuis la mi-janvier, quasiment plus un mot sur la campagne présidentielle. Le compte twitter de notre bon maire, s'est transformé en annexe du journal l’Équipe et si vous souhaitiez connaitre le résultat du match Sassetot le mauconduit / Ecreteville les Baons, il suffisait de se rendre sur son compte twitter.
Même hier soir, pour la clôture de la campagne, pas un petit mot ou le moindre souhait en faveur du candidat "de la droite et du centre"...
Voyez-vous, mes chers Compatriotes, je ne serais pas autrement surpris que Pascal Houbron attende tapis dans l'ombre, le résultat du premier tour et que si d'aventure, François Fillon était éliminé, dès 20H01, notre gentil Pascal à tous se déclare en faveur du candidat Macron, si celui-ci est qualifié pour le second tour.
Qui dit Fillon président, dit Françoise Guégot député. Qui dit Macron président, dit...place à prendre ! Toujours "le mandat qui m’intéresse" !
Macron n'a pas beaucoup d'épaisseur, Houbron n'en a aucune. Ils ont tous les deux la même faculté à tenir des discours langue de bois et sont tous deux des hommes de conviction (je plaisante) .
Et puis, entre freluquets, il faut bien se soutenir !

CD

jeudi 20 avril 2017