jeudi 30 septembre 2010

Pas de repentance !

Je déteste les films de propagande et particulièrement ceux du FLN. Le film « Indigènes » était une réécriture de l’histoire. « Hors la loi » a lui été écrit en collaboration avec les anciens du FLN et a reçu « l’imprimatur » du régime despote algérien.
Film financé en partie par la France, « Hors la loi » représentait officiellement l’Algérie au Festival de Cannes où il a obtenu la palme d’Or, distinction politique et partisane si l’on se réfère au palmarès depuis plusieurs années. Pour toutes ces raisons, je n’irai pas voir ce film. Je ne donnerai pas un euro aux révisionnistes de l’histoire de France.
Cela n'empêche pas le débat d'idées mais il demande d'être éclairé par une bonne connaissance du sujet. Il y a des réalités historiques concernant l'histoire du peuplement de l'Algérie qui hors de toute polémique restent incontournables à connaître. Le Professeur Savelli les rappelle avec pertinence et simplicité.
Voici la lettre qu’il adressa, il y a quelques années, à Bouteflika après le discours que ce dernier prononça à la tribune de l'assemblée nationale française

LETTRE A Mr BOUTEFLIKA
  Président de la République algérienne.
                   Monsieur le Président,
         En brandissant l'injure du génocide de l'identité algérienne par la France, vous saviez bien que cette identité n'a jamais existé avant 1830. Mr Ferrat Abbas et les premiers nationalistes avouaient l'avoir cherchée en vain. Vous demandez maintenant repentance pour barbarie:vous inversez les rôles !
         C'était le Maghreb ou l'Ifriqiya, de la Libye au Maroc. Les populations, d'origine phénicienne (punique), berbère (numide) et romaine, étaient, avant le VIIIème siècle, en grande partie chrétiennes (500 évêchés dont celui d'Hippone / Annaba, avec Saint Augustin). Ces régions agricoles étaient prospères. Faut-il oublier que les Arabes, nomades venant du Moyen Orient, récemment islamisés, ont envahi le Maghreb et converti de force, "béçif " (par l'épée), toutes ces populations?

" Combattez vos ennemis dans la guerre entreprise pour la religion. Tuez vos ennemis partout où vous les trouverez " (Coran, sourate II, 186-7). Ce motif religieux était élargi par celui de faire du butin, argent, pierreries, trésor, bétail, et aussi bétail humain, ramenant par troupeaux des centaines de milliers d'esclaves berbères; ceci légitimé par le Coran comme récompense aux combattants de la guerre sainte (XLVIII, 19, 20). Et après quelques siècles de domination arabe islamique, il ne restait plus rien de l'ère punico romano berbère si riche, que des ruines (Abder-Rahman ibn Khaldoun el Hadrami , Histoire des Berbères, T I, p.36-37,40,45-46. 1382) .

Faut-il oublier aussi que les Turcs Ottomans ont envahi le Maghreb pendant trois siècles, maintenant les tribus arabes et berbères en semi esclavage, malgré la même religion, les laissant se battre entre elles et prélevant la dîme, sans rien construire en contre partie.
               
Faut-il oublier que ces Turcs ont développé la piraterie maritime, en utilisant leurs esclaves. Ces pirates barbaresques arraisonnaient tous les navires de commerce en Méditerranée, permettant, outre le butin, un trafic d'esclaves chrétiens, hommes, femmes et enfants. Dans l'Alger des corsaires du XVIème siècle, il y avait plus de 30.000 esclaves enchaînés. D'où les tentatives de destruction de ces bases depuis Charles Quint, puis les bombardements anglais, hollandais et même américain...Les deys d'Alger et des autres villes se maintenaient par la ruse et la force, ainsi celui de Constantine, destitué à notre venue, ayant avoué avoir fait trancher 12.000 têtes pendant son règne.

Faut-il oublier que l'esclavage existait en Afrique depuis des lustres et existe toujours. Les familles aisées musulmanes avaient toutes leurs esclaves africains. Les premiers esclavagistes, Monsieur le Président, étaient les négriers noirs eux-mêmes qui vendaient leurs frères aux Musulmans du Moyen Orient, aux Indes et en Afrique (du Nord surtout), des siècles avant l'apparition de la Triangulaire avec les Amériques et les Antilles, ce qui n'excuse en rien cette dernière, même si les esclaves domestiques étaient souvent bien traités.
               
Faut-il oublier qu'en 1830, les Français sont venus à Alger détruire les repaires barbaresques ottomans qui pillaient la Méditerranée, libérer les esclaves et, finalement, affranchir du joug turc les tribus arabes et berbères opprimées.
       
Faut-il oublier qu'en 1830, il y avait à peu près 5.000 Turcs, 100.000 Koulouglis, 350.000 Arabes et 400.000 Berbères dans cette région du Maghreb où n'avait jamais existé de pays organisé depuis les Romains. Chaque tribu faisait sa loi et combattait les autres, ce que l'Empire Ottoman favorisait, divisant pour régner.

Faut-il oublier qu'en 1830 les populations étaient sous développées, soumises aux épidémies et au paludisme. Les talebs les plus évolués qui servaient de toubibs (les hakems), suivaient les recettes du grand savant " Bou Krat " (ou plutôt Hippocrate), vieilles de plus de 2.000 ans .La médecine avait quand même sérieusement évolué depuis!
                   
Faut-il oublier qu'à l'inverse du génocide, ou plutôt du massacre arménien par les Turcs, du massacre amérindien par les Américains, du massacre aborigène par les Anglais et du massacre romano-berbère par les Arabes entre l'an 700 et 1500, la France a soigné, grâce à ses médecins (militaires au début puis civils) toutes les populations du Maghreb les amenant de moins d'un million en 1830 en Algérie, à dix millions en 1962.

Faut-il oublier que la France a respecté la langue arabe, l'imposant même au détriment du berbère, du tamashek et des autres dialectes, et a respecté la religion (ce que n'avaient pas fait les Arabes, forçant les berbères chrétiens à s'islamiser pour ne pas être tués, d'où le nom de " kabyle " - j'accepte).
                   
 Faut-il oublier qu'en 1962 la France a laissé en Algérie, malgré des fautes graves et des injustices, une population à la démographie galopante, souvent encore trop pauvre, - il manquait du temps pour passer du moyen âge au XX ème siècle - mais en bonne santé, une agriculture redevenue riche grâce aux travaux des Jardins d'Essais, des usines, des barrages, des mines, du pétrole, du gaz, des ports, des aéroports, un réseau routier et ferré, des écoles, un Institut Pasteur, des hôpitaux et une université, la poste. Il n'existait rien avant 1830. Cette mise en place d'une infrastructure durable, et le désarmement des tribus, a été capitale pour l'Etat naissant de l'Algérie.

Faut-il oublier que les colons français ont asséché, entre autres, les marécages palustres de la Mitidja, y laissant de nombreux morts, pour en faire la plaine la plus fertile d'Algérie, un grenier à fruits et légumes, transformée, depuis leur départ, en zone de friche industrielle.

Faut-il oublier que la France a permis aux institutions de passer, progressivement, de l'état tribal à un Etat nation, et aux hommes de la sujétion à la citoyenneté en construction, de façon, il est vrai, insuffisamment rapide. Le colonialisme, ou plutôt la colonisation a projeté le Maghreb, à travers l'Algérie, dans l'ère de la mondialisation.

Faut-il oublier qu'en 1962, un million d'européens ont dû quitter l'Algérie, abandonnant leurs biens pour ne pas être assassinés ou, au mieux, de devenir des habitants de seconde zone, des dhimmis, méprisés et brimés, comme dans beaucoup de pays islamisés. Il en est de même de quelques cent mille israélites dont nombre d'ancêtres s'étaient pourtant installés, là, 1000 ans avant que le premier arabe musulman ne s'y établisse. Etait-ce une guerre d'indépendance ou encore de religion ?

Faut-il oublier qu'à notre départ en 1962, outre au moins 75.000 Harkis, sauvagement assassinés, véritable crime contre l'humanité, et des milliers d'européens tués ou disparus, après ou avant, il y a eu plus de 200.000 tués dans le peuple algérien qui refusait un parti unique, beaucoup plus que pendant la guerre d'Algérie. C'est cette guerre d'indépendance, avec ses cruautés et ses horreurs de part et d'autre, qui a fondé l'identité algérienne. Les hommes sont ainsi faits !
        Monsieur le Président, vous savez que la France forme de bons médecins, comme de bons enseignants. Vous avez choisi, avec votre premier ministre, de vous faire soigner par mes confrères du Val de Grâce. L'un d'eux, Lucien Baudens, créa la première Ecole de médecine d'Alger en 1832, insistant pour y recevoir des élèves autochtones. 

Ces rappels historiques vous inciteront, peut-être, Monsieur le Président, à reconnaître que la France vous a laissé un pays riche, qu'elle a su et pu forger, grâce au travail de toutes les populations, des plus pauvres aux plus aisées - ces dernières ayant souvent connu des débuts très précaires.
La France a aussi créé son nom qui a remplacé celui de Barbarie. Personne ne vous demandera de faire acte de repentance pour l'avoir laissé péricliter, mais comment expliquer que tant de vos sujets, tous les jours, quittent l'Algérie pour la France ?
      En fait, le passé, diabolisé, désinformé, n'est-il pas utilisé pour permettre la mainmise d'un groupe sur le territoire algérien ?
   Je présente mes respects au Président de la République, car j'honore cette fonction.
  Un citoyen français,
  André Savelli,
  Professeur agrégé du Val de Grâce.

mardi 28 septembre 2010

Silex: un gratuit politique


Mes chers Compatriotes, je ne saurais que trop vous recommander la lecture du Silex n° 7. Non pas que celle ci soit distrayante mais elle vous donnera une idée du vide intellectuel qui règne actuellement dans la mouvance « Bihorel avec vous ».
Coté « people », vous vous apercevrez que le Président Duval a été remplacé par Monique Dubecq. Madame la Présidente enseigne les mathématiques. D’ailleurs à la lecture de son éditorial, on s’aperçoit qu’effectivement ce n’est pas une littéraire. Voilà pour la forme. Concernant le fond, c’est en résumé : tous contre la fusion!
Pages deux et trois, un long prechi precha sur (encore) la fusion Bihorel / Bois Guillaume, contre laquelle les Verts Solidaires s’arc-boutent, refusant même d’étudier les avantages et les inconvénients d’une telle fusion pour les simples citoyens que nous sommes. Seul l’intérêt politicien semble guider « Bihorel avec vous » dans ce dossier.
Déjà dans un billet du 27 mai 2010, Guillaume Avisse, sur le site de B.AV, déclarait «La loi(du 16/07/1971 sur la fusion, ndlr) n'avait pas vocation à s'appliquer à des communes de la taille de Bihorel et Bois Guillaume» et notre Vert Solidaire de poursuivre «la loi entendait avant tout s'attaquer à la myriade de petites communes rurales ». Ah bon, aurait dit Roselyne ?
L’une des dernières fusions entre communes est celle officialisée par le décret n° 2000-151 du 22 février 2000, signé par Lionel Jospin, entre la commune de Lomme (27.940 hab. en 1999) et la commune de Lille (environ 220.000 hab.). 
Alors, lutte « contre la myriade de petites communes rurales »? Décidément, Guillaume Avisse et les socialistes trouvent toujours le bon mot pour nous faire rire.
Plus sérieusement cette fusion entre Lille et Lomme assurait un bassin d’électeurs suffisant à Martine Aubry pour qu’elle ne prenne pas une veste aux Municipales. La fusion Bihorel / Bois Guillaume assurerait l’inverse pour Benoît la Fronde. CQFD !

Dans un « Flash d’actualité », le Camarade Arson nous apprend, qu’il y a 6 mois, le maire s’est pris une déculottée aux régionales et que Léon Taleb en allant à la soupe chez Le Vern a été élu. Dans le Silex n°8, le Camarade Arson nous donnera le résultat à Bihorel des élections du 3 mai 1936.
Tiens, puisque nous parlons du Camarade Fluo, cela fait un moment que l’on n’a pas revu passer la « comète pétition » contre le contournement Est et que nous attendons toujours de voir ce qu’on allait voir ! Une indigestion de tambouille, peut-être ? En tout cas, pas un mot dans le Silex n° 7.
Mes chers Compatriotes, vous lirez le Silex,tract politique de 4 pages, aussi vite qu’un gratuit de la presse. La seule différence, c’est que le Silex n’a qu’un seul annonceur : le PS.
C.D

mercredi 15 septembre 2010

CCVPN: le Retour !


Mes Chers Compatriotes,
Comme vous pouvez le constater, le plateau nord est en totale mutation. Le béton et la ferraille, en cette fin d’été 2010, poussent un peu partout comme des champignons, défigurant chaque jour un peu plus notre cadre de vie. Les politiciens de droite en place encouragent tous ces projets (véritable pollution visuelle) sans prendre en compte l’impact qu’ils auront sur notre quotidien (circulation, nuisance sonore, stationnement, etc…). Ces élus ne réfléchissent pas plus loin que la prochaine échéance électorale et ménagent leurs intérêts.
La gauche locale joue à l’opposition de salon, ses indignations sonnent faux et cachent mal les calculs électoraux. Quant à la Crea, dirigée par la gauche, elle ne fait qu’aggraver nos problèmes en nous imposant des projets comme la zac de la Ronce et en menant une politique de transports en commun sans ambition. Pourtant Laurent Fabius sait poser les bonnes questions (voir P.N du 14/09) lorsqu’il s’oppose à des projets que le Sérénissime n’a pas décidé lui-même. «Il y aura un parking de 1.500 places, mais aucune étude environnementale n’a été faite. On n’a pas non plus étudié les transports en communs. Et qui paiera les infrastructures routières pour faire face au nouveau flux de voitures ? »,s’inquiète sa Grandeur dans la critique d’un projet de pôle loisir commercial à la Vaupalière (situé hors Crea, mais frontalier de celle-ci). Des questions que l’ont eut aimé entendre le Commandeur de la Crea  poser concernant son projet de la Ronce et surtout l’entendre y apporter des réponses appropriées et concrétisées. Au lieu de cela, le « je-men-foutisme » des élus de gauche et de droite, plonge les citoyens du plateau nord dans des difficultés croissantes.

Dans ce contexte d’incurie politique et de bouleversement physique des communes de Bihorel et de Bois Guillaume, c’est avec plaisir que je salue le retour sur la scène de la politique locale du Comité du Cadre de Vie du Plateau Nord avec à ses commandes son historique et fondateur Président Jean Claude Ravenel.
Pour les plus jeunes ou les nouveaux bihorellais, rappelons qu’il y a dix ans, le CCVPN de JC Ravenel, s’était opposé avec succès contre un projet de POS (ancêtre du PLU) permissif (déjà) avec les promoteurs. Il avait su mobiliser et rassembler les opposants de gauche comme de droite à ce projet, sans politiser le débat. Il faut reconnaître qu’à l’époque il n'y avait pas de "Bihorel avec vous" pour venir brouiller l’écoute des Bihorellais avec des arrières pensées électorales.
Pour toutes ces raisons, réjouissons nous du retour du CCVPN, même si celui ci n'est pas "le Messie" et ne pourra résoudre tous nos problèmes. Mais quelle que soit votre sensibilité politique, vous y trouverez votre place, pour peu que l'action du Freluquet à Bihorel ou du vieux Paltoquet à Bois Guillaume vous soient insupportables.

Manu ad Ferrum
C.D    

CCVPN INFO numéro 18 vient d’être édité, vous le trouverez ci-dessous en ligne. Bonne lecture.

CCVPN INFO n° 18

Cliquer sur les images pour les agrandir

dimanche 12 septembre 2010

Fête de l'Huma

Le Communisme, souvent testé, jamais approuvé

Ouverture de la Chasse

C'est aujourd'hui l'ouverture de la chasse dans le sud de la France et dans quelques temps en Normandie.
Alors, rendons hommage à ces "acteurs de la bio-diversité" et de la "régulation de la nature".

jeudi 9 septembre 2010

L'été des permanents du spectacle

Permanents du spectacle
La médiocrité ne connaît pas de trêve estivale. En tout cas pas en matière de politique. Les permanents du spectacle ont assuré cet été plus que le minimum. D'un coté la pseudo droite qui sentant que c'est (très) mal parti pour 2012, a gesticulé telle une bande de chimpanzés sur sa branche. Les Roms en ont fait les frais. Ce n'est pas que j'aie une sympathie particulière pour des individus qui fréquemment vivent de rapines et envoient leurs enfants dès 5ans faire la mendicité dans la rue, mais les Roms sont des lampistes et une goutte d'eau dans l'océan de la délinquance et de l'insécurité. Ne soyons pourtant pas trop inquiets pour eux. Ces pauvres Roms seront de retour chez nous dans moins d'un mois, carte vitale en poche et après être passés par la case départ, en ayant touché 20.000.

Avec le sens de la nuance qui la caractérise la pseudo gauche a bien interprété son rôle sur la scène de la post-démocratie. "Nos rebellocrates" ont ressorti tous les poncifs éculés qu'ils utilisent dans ces circonstances: Vichy, rafles, bref toutes les outrances propres aux professionnels de l'indignation. Martine Aubry dans ce registre fut très performante à défaut d'être crédible. Si peu crédible que quelques jours après ses condamnations et ses indignations concernant les expulsions on apprenait que la communauté urbaine de LIlle qu'elle préside, avait demandé en juillet dernier l'évacuation d'un camp de Roms d'un terrain lui appartenant. Bon de toutes façons, Martine était déjà ridicule bien avant.
Figurez-vous mes chers Compatriotes qu'avec Ségolène, nous sommes presque d'accord (si,si) sur une idée! La Vuvuzela du PS propose que la racaille se fasse rééduquer dans les casernes par les paras (je crois bien que ce fut la seule idée des socialistes ces derniers temps). Moi je propose que les paras aillent nettoyer les banlieues de la racaille. Nous n'avons jamais été aussi proches!

S'il y eut un non événement politique cet été, ce fut bien les universités du PS. Autour de la table de poker menteur, il manquait le Milou des marchés financiers, l'idole des révolutionnaires en charentaises et des boursicoteurs de gauche: DSK himself!
A part ça, il paraitrait que les socialistes cherchent des idées. Pas pour gouverner, non, seulement des idées pour être élus. Après les élections, on gère le quotidien, on profite de l'auberge et puis avec l'héritage que la pseudo droite va leur laisser, les socialistes sont tranquilles, ils n'auront pas à chercher bien loin les arguments pour nous expliquer leur échec dans la gouvernance post 2012 de notre pays.
Notons toutefois que Martine nous a promis pour octobre "le plan socialiste de lutte contre l'insécurité" (ça ressemble à un oxymore). Les socialistes se sont fait virés du pouvoir en 2002 à cause de leur bilan sur la sécurité. Huit ans après, il est amusant de constater qu'ils n'ont toujours pas d'idée à proposer sur ce sujet (comme sur le reste) et qu'il nous faudra attendre encore un mois et demi pour découvrir comment la racaille va se faire câliner après 2012. Dans les "think tanks" du PS, on doit aussi faire les 35 heures.

Pardonnons nous, les uns les autres!
En matière d'absolution, les politiques n'ont besoin de personne. Ils s'absolvent eux mêmes. Delanoë et Chirac vont s'arranger entre eux, quelques emplois fictifs contre quelques millions d'euros. Entre gens du même monde, on ne va pas se reprocher les mêmes pratiques. Les discours sur l'intégrité et tout le blabla, c'est pour les effets dans les discours sur les estrades médiatiques, pas pour le réel. L'UMP va donc régler la note. Le financement des partis politiques étant (enfin c'est ce que l'on nous dit) "public", mes chers Compatriotes, vous savez déjà où passera une partie du dernier tiers de vos impôts que vous ne manquerez pas, j'en suis sûr, de régler avant le 15 septembre prochain (cachet de la poste faisant foi, majoration de 10% passé cette date).

La fabrique du crétin et nos ancêtres les Zoulous
"Beaucoup de jeunes sont d'origine africaine: il faut aussi qu'ils se reconnaissent un peu dans les programmes." affirme, sans rire,  Laurent Wirth, doyen du groupe histoire-géographie de l'inspection générale du ministère de l'éducation nationale.
Cette fois ci, dans la destruction de l'identité nationale et de notre mémoire, les "pédagocollabos" n'y sont pas allés de main morte. Louis XIV et Napoléon virés de l'enseignement de l'histoire au collège! Les homos festivus hors sol qui veulent vivre avec leur époque vont être heureux. La fabrique du crétin a passé la sur-multipliée.
"Les manuels de 5e consacreront 20 pages à l'Afrique au Moyen Age (empires Shonghaî et Monomotapa) ce qui ne laissera plus que 8 pages dédiées à Louis XIV. C'est un pur scandale", "La déconstruction de notre histoire est rampante et les tenants de ces théories révisionnistes creusent lentement leurs sillons sans que personne ne réagisse",indique dans une lettre ouverte Dimitri Casili, historien spécialiste du 1er empire et dénonce également une France "tournée vers la seule lecture culpabilisante du passé et cet éternel esprit de repentance". Bref, c'est sensé redonner à la racaille le gout de l'école et des études. Ce serait du plus grand comique si cela n'était pas une nouvelle étape dans la déculturation en cours et du grand remplacement en marche.

Et notre clocher? va se plaindre l'ex-président Duval. Rien à dire?
Il semble qu'à Bihorel, nos permanents du spectacle s'agitent comme leurs modèles au plan national. Le Freluquet dévoile par où il va commencer à défigurer Bihorel village et notre Martine à nous (Laconde) est bien peu crédible dans le rôle de celle qui s'indigne. Mais ce sera le sujet d'un prochain billet.
 
Terminons par une note d'humour dans ce monde de clowns tristes, celle d'Eva Joly qui lors de l'annonce de sa candidature pour 2012, déclara " je connais DSK, je l'ai mis en examen dans le cadre de l'affaire ELF".
Chez les Verts Solidaires à Bihorel, ça promet d'être "Rock n Roll" pendant les Présidentielles.
C.D