mercredi 30 mars 2011

Lettre de ré-information (4)


Fred Duval vient de publier le N°9 de sa lettre "Bihorel en questions". Vous pouvez l'obtenir au format pdf en copiant dans la fenêtre de votre navigateur le lien suivant:

A noter que la lettre de Fred Duval, tout comme ce blog sont bannis du site officiel de  propagande des fusionnels. Nous devons sans doute y voir là l'illustration de "la démocratie participative renforcée" comme il est écrit en page 10 de "l'Ode à un Freluquet" que nous venons tous de recevoir dans nos boites à lettre et sur laquelle je ne vais pas, bien sûr, manquer de revenir.
Avant de conclure, un message aux anonymes, ou non d'ailleurs, qui réclament (en vain) sous divers prétextes que des photos soient retirées de ce blog: 
- faites nous remettre une mise en demeure en bonne et due forme par un huissier, nous verrons alors ce que nous pouvons faire pour vous.
Bonne lecture
CD

samedi 26 mars 2011

Le navet de la semaine

FUSION

Cette quatrième réunion sur la fusion, hier soir à Bois Guillaume a confirmé la baisse de la participation des citoyens. Je me suis tellement ennuyé que j'ai eu tout le loisir de compter combien nous étions. Résultats: 127 personnes et si l'on exclut la claque et les quelques têtes à claques du premier rang (les fayots qui espèrent ainsi acheter leur place dans le conseil du futur), on peut estimer à une bonne centaine, le nombre de citoyens "lambda" présents.
100 sur 22.000, voilà un taux de participation qui ne permettra pas à Freluquet&Co de s'appuyer sur ces réunions pour décider de l'avenir du projet de Fusion. Allez, encore un effort de communication d'Etat d'Esprit Haute Normandie et il y aura bientôt plus de monde sur la scène que dans la salle !
Je plaisante et pourtant, mes Chers Compatriotes, il n'y pas lieu de plaisanter. Il apparaît de plus en plus évident que les "Fusionnels" cherchent à favoriser l'abstention lors du référendum, tant cette désaffection de la population est savamment orchestrée et son désintéressement recherché en lui proposant, à marche forcée, des réunions/débats insipides au rythme d'un lavement par semaine.
Bref hier soir, nous avons appris qu'à Bihorel et Bois Guillaume au foot, nous savions déjà marquer des buts, au basket inscrire des paniers, à l'école de musique faire des canards avec le sourire et qu'en passant d'Europe échange au CCL pour les associations dans les deux communes tout allait très bien, sauf peut être au centre Pernet, mais là c'est du social et que fusion ou pas, on sait bien que Freluquet&Co n'ont pas et n'auront pas plus demain la fibre de ce côté là.

Alors, pour conclure, jouons là à la JP Tiffon:
 " Monsieur Freluquet, pouvez vous nous dire ce que la fusion apportera aux associations?
- Euh...... et bien oui.....c'est à dire que peut être euh....voilà, il faudra voir, euh.....mais très certainement, euh......enfin, bah, ce sera mieux.
Merci Monsieur Freluquet et bonne soirée à tous"  

CD

jeudi 24 mars 2011

un Tiffon font font les petites marionnettes*

Le racolage, une activité sévèrement punie par la loi

             Mes Chers Compatriotes,

A peine une semaine de passée depuis la réunion sur "les services à la population et de proximité" qu'il faudra dès vendredi soir s'y remettre. Le navet de la semaine portera sur "le monde associatif" et vu l’absence d'imagination du pouvoir local et d'Etat d'Esprit, on risque de s'ennuyer ferme. Un conseil: dînez plutôt après qu'avant la réunion. Sinon c'est l'assoupissement garanti. J'exagère? 
Une partie des citoyens des deux communes ne s'y est pas trompée. Le 17 mars, la fréquentation était en baisse de 30 à 40% par rapport aux deux premières réunions et les absents n'eurent pas forcement tort car le plat du jour s'est révélé être sans goût ni saveur. Que retenir de cette réunion? Quelques mensonges, des trucages, des approximations et beaucoup d'improvisation. 
Mensonge par exemple, lorsqu'on nous expliqua qu'avec la fusion, la police municipale serait plus de "proximité" avant de poursuivre que l'on passerait de 15 à 10 agents sur l'ensemble des deux communes. Il faudra que l'on nous explique, comment on peut être plus proche sur un territoire plus grand en étant moins nombreux? Notre Police Municipale a une tête d'économie d'échelle.
Mensonge, lorsque le Freluquet nous assure vouloir favoriser le "petit commerce sur le territoire de notre nouvelle commune" lui qui a autorisé l’extension du Super U et l'implantation de Distri Center. Si dans quelques mois la mercerie de la place de l'Eglise ferme, on connait déjà le nom du responsable. 
Trucage, lorsque chargée de contacter les maires d'Argueil et de Fry (deux communes qui ont "dé-fusionné") pour les faire intervenir lors d'une des réunions,  Etat d'Esprit Haute Normandie avoue finalement n'avoir pris contact qu'avec le maire d'Argueil, trop âgé pour se déplacer nous confia un J.P.Tiffon la main sur le coeur, mais n'a pas appelé le maire de Fry à l'origine de la dé-fusion !
Bien souvent, nous eûmes l'impression que Freluquet&Co étaient venus avec leurs réponses et dès que les questions se faisaient embarrassantes, ils répondirent à coté. Un long florilège de "on pourrait imaginer"ou "il serait possible, pourquoi pas" leur servit le plus souvent d'arguments avec d'autres considérations du même genre qui provoquèrent bâillements et sourires d'agacement dans la salle.
Nos deux racoleurs auraient pourtant tort de prendre Bihorellais et Bois Guillaumais pour de naïfs paroissiens. L'impression qui se dégage de plus en plus après chaque réunion, c'est que les habitants commencent à comprendre qu'il n'y aucun intérêt à fusionner mais plutôt pas mal d’inconvénients. Les Bois Guillaumais à force d'entendre le Freluquet pleurnicher que si l'on ne fusionne pas, c'est le crack final et le FMI qui va faire subir à un Bihorel en faillite une cure à la grecque, finissent par se dire qu'ils vont être obligés de renflouer avec leur deniers une commune de gueux. 
De l'autre, les Bihorellais ont bien compris que la seule chose qui intéresse Renard, ce sont les logements sociaux de notre commune qui lui éviteront d'avoir à en construire dans des quartiers où les propriétaires d'Audi noires et rutilantes n'ont pas envie de voir des Rmistes venir s'y implanter. Plus encore, mes Chers Compatriotes, vous êtes de plus en plus nombreux à prendre conscience qu'ils ne feront RIEN, que tout cela n'est que verbiage pour amuser et abuser du populo et sert d'habillage à une vulgaire opération politicienne.

Il est de bon ton de "s'indigner" de la montée des extrêmes de gauche mais surtout de droite ou encore de déplorer celle de l’abstention lors des élections. Mais, comment s'étonner de ces tendances? Des politiciens comme Pascal Houbron qui dessinent l'avenir des citoyens en fonction de leur carrière  politique, bafouant la démocratie, hier dans le dossier du PLU, puis aujourd'hui dans celui de la fusion, y participent chaque jour depuis des années, donnant aux citoyens la nausée devant un système qui, effectivement, pourrit par la tête. 
C.D

* A Jeff

mardi 15 mars 2011

Pédale douce

Pascal Houbron (toque blanche et manteau rouge) expliquant les bienfaits de la fusion aux jeunes Bihorellais (by courtoisy of Bihorel-MAG). Image modifiée suite à la demande d'un "parent" anonyme.

Il semble que "les fusionnels" mettent la pédale douce sur leur tentation de faire passer en force leur projet de fusion. Hier, ils ont accepté un référendum, non décisionnel certes, mais c'est une avancée considérable

Mes chers compatriotes, les Bihorellais ont leur destin en mains. Restons cependant méfiants et vigilants face à une bande d'arnaqueurs, les BVAB, qui vont certainement tout tenter pour truquer la procédure.

Nous reviendrons sur le sujet dès que nous aurons plus  d'informations.
CD

mercredi 9 mars 2011

l'Apollo n'est pas le Nou Camp

Hier soir à l'Apollo de Bois Guillaume, pas de Messi pour sauver Bihorel
          
   Mes Chers Compatriotes,

Celles et ceux parmi vous qui avaient choisi de rester chez eux  à regarder Barça / Arsenal, ont eu raison. L'affiche proposée, hier soir dans le gymnase vétuste de l'Apollo à Bois Guillaume, n'avait rien d'alléchante. Fusion - urbanisme, la rencontre risquait d'être barbante et elle le fut. 
Deux vieilles gloires de l'époque Raymond Kopa et peu habituées au jeu moderne étaient venues renforcer le camp des Fusionnels. Mais dès l'entame de match, l'équipe du Freluquet montra sa pauvreté technique, développant un jeu terne, sans conviction, truquant comme à son habitude et n'arriva à aucun moment de la partie à élever son niveau de jeu.
Dans les tribunes on s'ennuya ferme et seuls quelques "ultras" lancèrent un ou deux slogans vite noyés dans la torpeur générale.
Pour faire un bon match, il faut être deux et l'équipe des "minoritaires", incapable de faire sauter le "catenaccio" mis en place par les Freluquistes, poussa d'un bout à l'autre de la rencontre des ronflements au fond du terrain, tactique qui ne risquait pas d'emballer le match. L'arbitre lui même lutta contre le sommeil puis se résolut à siffler la fin dès 22h25mn d'une partie initialement prévue se poursuivre jusqu'à 23h15mn. 

Sera-t-il vraiment nécessaire d'attendre la fin des matchs retours pour connaitre le camp des vainqueurs, si une nouvelle stratégie n'est pas mise en place et si les ballons d'or de l'équipe des "minoritaires" ne se décident pas (enfin) à jouer ensemble? 

D'après certaines indiscrétions recueillies après match, dans les vestiaires du Freluquet, on aurait perçu le bruit des bouchons de champagne qui sautaient et entendu chanter "On va gagner! On va gagner, les doigts dans le nez! Ils ont déjà perdu, les doigts dans....".
CD     

vendredi 4 mars 2011

Enquête sur les faux culs : le résultat

Communicant cherchant l'inspiration

Le Cabinet « Etat d’Esprit » a au moins une qualité. Il est réactif. J’ai eu ma réponse dès hier par mail à 16H33mm. Je vous la livre in extenso :

« Monsieur,
Pour être publiés ou pour bénéficier d’un lien sur le site, les avis, contributions et les blogs doivent :
-          identifier clairement leur auteur
-          ne pas comporter d’attaque personnelle
-          respecter dans leur contenu, les règles habituelles de bonne conduite dans un débat démocratique
Cordialement
L’équipe d’organisation »

Dites-moi, chez Etat d'Esprit, ils n'auraient pas attrapé "le melon"? Encore un peu et ces tocards prétendraient me retirer le droit de vote!
Les chiens ne font pas de chat et les faux culs font des réponses de faux culs. Remarquez, la teneur de la réponse était bien prévisible. J’y suis allé, juste histoire de mettre encore un peu plus en évidence leur mauvaise foi et leur parti pris. Si j’avais réellement voulu formuler une requête en espérant que celle-ci fusse acceptée, je ne leur aurais pas remémoré les deux billets que je leur ai consacrés et où nous les avons plutôt bien habillés pour l’hiver.

La preuve est faite une fois encore qu’aujourd’hui à Bihorel, ce sont des marchands de lessives patentés qui non seulement organisent le débat sur l’avenir de Bihorel, mais aussi décident de qui peut ou non y participer. Ainsi en va-t-il de la démocratie locale lorsqu‘elle est placée sous la responsabilité d’un freluquet.
Manu ad ferum
CD

mercredi 2 mars 2011

Simple oubli ?


              Mes Chers Compatriotes,

Celles et ceux, qui en ont le courage et qui s’intéressent au dossier de la fusion, se sont rendus comme moi sur le site consacré au" débat public" et auront peut être constaté que dans la rubrique "s'informer / documents /le débat sur internet" figuraient les différents sites où l'on disserte sur la fusion (blogs de BAV, de BVAB, ville de Bihorel, gauche populaire,etc....). A mon grand étonnement, et sans doute également au votre, le blog de votre serviteur ne figure pas dans la liste. Aussi ai je adressé le mail suivant à la société Etat d'Esprit Haute Normandie qui gère le site du "Débat Public".


De Constantin Dragasès 
A l'attention de Mme Sophie Dionisi
Directrice d'Etat d'Esprit Haute Normandie
16 bis, rue de l'ancienne prison
76000 Rouen

    Chère Madame,
Consultant le site que gère votre entreprise et consacré au "débat public fusion Bihorel / Bois Guillaume", j'ai pu constater que dans la rubrique "s'informer / documents, le débat sur internet", vous aviez omis de mentionner le blog
qui lui aussi, participe (très) activement au débat sur la fusion Bihorel/ Bois Guillaume.

En effet sur ce blog, M. le Maire de Bihorel, nous a fait plusieurs fois le plaisir de sa visite ainsi que ses plumitifs attitrés, laissant tous quelques commentaires concernant différents billets. La minorité municipale vient s'y exprimer régulièrement. Les citoyens bihorellais peuvent y trouver en ligne la pétition du CCVPN demandant l'organisation d'un référendum sur la fusion. D'autres liens permettent à nos concitoyens de télécharger les différents numéros de "Bihorel en questions", lettre de ré-information publiée par Fred Duval. Enfin, vous y trouverez, au cas où ils vous auraient échappé en date du 22 janvier et du 3 février 2011, deux billets concernant votre entreprise. Autant d'éléments qui montrent que ce blog participe au débat et à l'information des Bihorellaises (dont vous êtes) et  des Bihorellais.
Connaissant votre attachement à la démocratie et à l'expression de la diversité des  opinions dans un débat, je suis certain que vous remédierez à ce qui n'est, j'en suis persuadé, qu'un simple oubli et que le blog  "http://constantindragases.blogspot.com/" sera sous peu référencé dans la rubrique "s'informer/documents/le débat sur internet" du site éclairant et objectif qu'Etat d'Esprit pilote sur l'annexion de Bihorel par Bois Guillaume.

Recevez, Madame, l'expression de ma considération choisie.
Constantin Dragasès

Mes Chers Compatriotes, je ne manquerai pas de vous tenir informés de la suite donnée à ma requête.
C.D