dimanche 25 septembre 2011

Conseil Municipal, jeudi 29 septembre à 20H30mn

Le voleur de commune et son complice
Mes Chers Compatriotes,

L’atmosphère nauséabonde qui règne actuellement en France (affaires Karachi, DSK, Guérini etc..), de régime décadent, de république finissante et de démocratie de façade, n’épargne pas Bihorel. L’apothéose sur notre commune eut lieu le 4 juillet dernier lorsque le maire et ses berniques votèrent la fusion contre l’avis des deux tiers des Bihorellais.

Le 1er janvier 2012, la mairie de Bihorel deviendra une coquille vide. Pouvoir et centre de décision auront alors déserté le lieu. Le conseil municipal se tiendra dorénavant dans la mairie de la toute puissante Bois Guillaume et avec l’élimination des élus des listes « Vive Bihorel », « J’aime Bihorel » et d’un tiers de ceux de « Bihorel avec vous », c’est plus de la moitié d’entre nous qui ne sera plus représentée au conseil municipal. 
Par le suffrage universel, nous leur avions pourtant donné, lors des élections de 2008, mandat jusqu’en 2014, mais la bande de voyous de Freluquet&cie ose tout !

La fusion ne peut être juridiquement remise en question. Sur le plan légal, il n’y a pas de faille, les scélérats ont bétonné leur affaire, même si c’est la république des copains qui le leur permet (cf loi du 16 décembre 2010).

Soyons en conscients, le conseil municipal de ce jeudi 29 septembre (l’ordre du jour est quasiment entièrement consacré à la fusion voir ci-dessous) est l'une des dernières occasions d’exprimer à Pascal Houbron et aux élus de Bien Vivre à Bihorel,  nos remerciements pour leur trahison du résultat du référendum du 26 juin 2011.
Pour avoir échangé avec vous à ce sujet, mes Chers Compatriotes, sur le "off" de ce blog, je sais que vos souhaits sont divers et variés. Certains veulent brandir des affiches, d’autres scander des slogans ou renverser les tables, entarter le Freluquet, j’en passe et (surtout) des meilleures !

Mes Chers Compatriotes, il vous reste maintenant à transformer vos paroles en actes. Si vous n’agissez pas le 29 septembre, vous resterez des citoyens frustrés jusqu’à la fin de vos jours. 
Les politiques nous ont abandonné au milieu du gué, alors, à l’image de nos ancêtres qui jadis prirent la Bastille, jeudi prochain, osez et lâchez-vous !  

Manu ad ferum
CD
Ordre du jour, Conseil du 29/09 (cliquez sur l'image pour agrandir)



Les Finances de Bihorel intoxiquées?


Dans le cadre de "la bonne gestion qui est la nôtre", le Freluquet et ses berniques nous auraient-ils menti (à l'insu de leur plein gré), concernant leur inconséquence en matière d'emprunts et d'endettement de notre commune?
Je relaie ici un lien transmis par "Maurice76" (du crédit agricole, peut être ?) menant à une étude publiée par le journal "Libération" à ce sujet.
Il semble qu'à Bihorel, le placard ne soit pas exempt de "rats crevés" et si l'on en croit le rapport, la note à payer par ce cochon de contribuable (vous et moi, mes Chers Compatriotes) serait assez salée !

Pour en savoir plus, cliquez sur: 



Manu ad ferum
CD


Initiative Citoyenne.

Création Michel Coruble

A l'initiative de Michel Coruble, hier matin devant le panneau d'affichage de la mairie, se sont rassemblés quelques Bihorellaises et Bihorellais qui voulaient ainsi exprimer leur attachement au respect de la démocratie en général et du résultat du référendum sur la fusion du 26 juin 2011 en particulier. 
Rappelons que ce jour là, 67 % des électeurs bihorellais ont dit "NON" au projet du Freluquet et de sa bande de voleurs de commune, ce qui ne les a pas empêché une semaine après d'adopter la fusion au mépris de l'esprit républicain et démocratique.

Cette initiative citoyenne de ce samedi 24 septembre sur la place de l’Église, tranche avec le mutisme général des responsables politiques locaux, mutisme que les Bihorellaises et Bihorellais supportent de plus en plus mal.

Enfin notons que les affiches collées à cette occasion et de manière tout à fait légale sur le panneau d'expression devant la mairie, ont été arrachées dans l'heure par les félons freluquistes.

Manu ad ferum
CD

ps: Conseil Municipal, jeudi 29 septembre. Ce sera le sujet de notre second billet dominical.

samedi 17 septembre 2011

Pas simple, n'est ce pas les BVAB, d'arracher les affiches, non?

Information des Bihorellais devant la mairie pendant le marché (Deutsche Qualität)
Texte affiché:
Le suffrage universel 2 fois bafoué  
Premièrement, la fusion est adoptée par Pascal Houbron et sa majorité alors que 67% des Bihorellais ont voté contre.

Deuxièmement, contrairement aux promesses de Pascal Houbron, alors que Bois Guillaume garde ses 33 conseillers, tous ceux de Bihorel ne siègeront pas au conseil municipal du Bois Guillaume « élargi » :

4 d’entre eux en seront évincés. Il s’agit de :

- Mme Djoubri-Michel, élue de  la liste « Bihorel avec vous", (33% des voix en 2008)
- M. Guillaume Avisse, élu de  la liste « Bihorel avec vous », (33% des voix en 2008)

- M. Maurice Buisson, élu de la liste « J’aime Bihorel », (12.25% des voix en 2008)

- M. Jean Claude Ravenel, élu de la liste « Vive Bihorel »,  (13.49% des voix en 2008)

C’est donc plus de la moitié des habitants qui se voient confisquer leurs votes aux dernières municipales puisqu’ils ne seront plus représentés.

Il s’agit là d’une double forfaiture sans précédent.
Jamais en France, on avait fait disparaître une commune contre l’avis de ses habitants et décimé les oppositions contre l’avis des électeurs !

Non respect du résultat du référendum sur la fusion et annulation des mandats que les Bihorellais ont donné par leurs votes aux élus des oppositions, cela constitue une double peine au suffrage universel et un double outrage à la démocratie.

Bihorellais, réveillez vous !

Vive Bihorel Libre !
Manu ad ferum. CD

dimanche 11 septembre 2011

11 septembre 2001: la fin de Moulinex


Le 11 septembre 2001, la société Moulinex était mise en redressement judiciaire et les 3.000 salariés du groupe, licenciés.
Aujourd'hui, 10 ans après, le Président Sarkozy accompagné du premier ministre de l'époque Lionel Jospin (l'état ne peut pas tout), iront-ils conjointement déposer une gerbe devant les anciens locaux de Moulinex en hommage aux 3.000 victimes et leurs familles?
C.D

vendredi 9 septembre 2011

Avec le Freluquet, un train peut en cacher un autre.

Mes Chers Compatriotes,

Ce qui nous occupe à l'heure actuelle à Bihorel, et c'est bien normal, c'est la fusion et les premières conséquences de cette loi scélérate, votée par et pour des scélérats. 
Mais cela ne doit pas nous laisser perdre de vue d'autres dossiers où le Freluquet s'est peut être laissé aller dans leurs gestions. Il n'est pas inintéressant de revenir comme le fait J.C Ravenel sur l'affaire des stèles et de leur financement.
Vous trouverez ci dessous la lettre que le conseiller municipal de "Vive Bihorel" a adressé à Pascal Houbron, ancien maire de Bihorel.
L'occasion de mieux comprendre, pourquoi profitant de la fusion, Renard et Houbron ont éliminé leur plus incisif opposant.

JC RAVENEL                                                                              Bihorel, le 23 août 2011
CONSEILLER MUNICIPAL
A  Monsieur HOUBRON
Maire de Bihorel
LRAR

 Monsieur,

Je vous ai interrogé lors du Conseil Municipal du 20 juin 2011 sur les stèles érigées dans le Parc de l'Argilière. Vous m'avez répondu que c'était la commune qui avait été le Maître d'Ouvrage. Mais cela n'avait pas été inscrit dans le Procès Verbal du Conseil.

 Le 4 juillet, lors d'un Conseil Municipal, j'ai donc réitéré ma question. Vous m'avez confirmé que c'était la commune qui avait été Maître d'Ouvrage et vous vous êtes engagé à l'inscrire dans le compte rendu et c'est à cette condition que j'ai voté ce dernier.

Par la présente, je vous demande de me faire, par écrit, un historique du processus de mise en place de ces stèles : quand et où a été votée la décision de les construire ? Quand et où ont été votés les crédits nécessaires, etc.

Vous vous doutez que je serai très attentif à la précision de vos réponses.

Dans l'attente de votre réponse, je vous prie d'agréer Monsieur, l'expression de mon dévouement à la Ville de Bihorel.

JC RAVENEL

Mon Cher Freluquet, soyez certain que mon attention se joindra à celle de J.C.Ravenel quant à la précision de vos réponses.

Manu ad ferum
C.D