vendredi 29 juin 2012

Au théâtre, hier soir




Déclarer qu’hier au soir pendant le conseil municipal, c‘est l’ennui qui domina, serait un doux euphémisme. Je dois vous avouer que comme beaucoup d'autres, je n’ai pas tenu jusqu’à la fin. Si l’atmosphère fut orageuse, rien à voir avec la teneur des débats dans un foyer municipal surchauffé et mal ventilé où il y avait beaucoup trop d’élus et pas assez de citoyens. 
Pour un simple observateur comme moi, le spectacle offert semblait décalé, une mauvaise pièce de politique fiction, en quelque sorte. Renard et ses félons n’avaient rien à faire à Bihorel. Nous Bihorellais, nous n’avons pas voté pour eux. Nous Bihorellais, nous ne l’avons pas choisi pour maire. Nous Bihorellais, nous avons dit NON à la fusion. C’est peut-être ce sentiment diffus « d’irréel » qui fit que coté observateurs, ce fut l’envie de tourner tout cela en dérision qui l’emporta.

Mais malgré le coté « grand guignol», ce théâtre de marionnettes prit des décisions, dont l’une fut la suppression, conséquence de la fusion, d’un poste de policier municipal. Mais rassurez-vous mes chers Compatriotes, selon une démonstration que seuls les enfûmeurs professionnels comme Renard maitrisent, c’est pour encore mieux nous protéger.
Nous apprîmes également que pour une coquette somme, une étude pour un nouveau PLU (encore un, la vie est belle avec notre pognon pour les cabinets d’études) sera lancée dans les prochains mois, en tout cas avant les prochaines municipales car selon Renard « à Bois Guillaume, on n’avance pas à visage couvert en matière de PLU», affirmant ainsi en creux qu’à Bihorel avec le PLU, le freluquet avança en « fourbasse ».
Enfin retenons que le plan de réaménagement de la place de l’église de Bihorel a, pour des raisons financières, du plomb dans l’aile. Ce n'est pas nous qui nous en plaindrons et nous nous contenterons de saluer ici, une nouvelle « réussite » pour Pascal Houbron. Mais il lui faudra néanmoins rendre compte aux contribuables bihorellais de leur argent dépensé pour des prunes en frais de portage immobilier. Sacré Pascal !

Tiens, puisque nous parlons PLU et freluquet, restons-y. Une grande partie d’entre nous se souviendra de ces merveilleuses machines qu’étaient les « Juke box » Wurtlitzer ou Seeburg et bien Pascal Houbron fonctionne, le coté magique en moins, un peu de la même manière. Il suffit de mettre une pièce dans la fente du bastringue puis d’appuyer sur la touche « PLU » comme le fit Benoit Pétel, pour que Pascal Houbron palisse en gigotant sur sa chaise et nous rejoue le même disque, forcement rayé depuis le temps, de sa sempiternelle rengaine nous vantant « la réponse aux souhaits de la population » et le besoin de « revitaliser le petit commerce local ». 
Je ne sais pas si c’est l’effet « législative manquée » mais j’ai trouvé hier soir au freluquet comme un petit air dépassé dans le discours et démodé dans le personnage. Tout ceci étant sans doute renforcé par le fait qu’au conseil municipal, il n’a que très rarement voix au chapitre et reste cantonné dans un rôle de figurant et de décoration, rôle qu'il partage avec ses petits camarades de « Bien Vivre à Bihorel ».

« Has been » peut être, mais pas encore tout à fait fini, car Pascal Houbron verrait bien maintenant, parait-il, son avenir s’écrire dans la peau d’un sénateur et plus précisément dans le fauteuil qu’occupe aujourd’hui Madame Morin Dessailly du Nouveau Centre.
Élu au suffrage universel indirect par les grands électeurs (députés, conseillers régionaux, conseillers généraux, délégués des conseillers municipaux) sénateur serait la voix idéale pour le poltron Houbron, qui n’a pas eu le courage d’affronter le suffrage universel en juin pour l’assemblée nationale.
Si l’information se confirmait, il peut d’ores et déjà être assuré que nous jouerions à plein notre rôle de lobbyistes anti-freluquet auprès des partis qui éventuellement seraient tentés de l’investir et des « grands électeurs » tentés de l’élire.
Eh oui, mon beau, pas prêt d’être débarrassé des Bihorellais !

CD

le CRAC aidait, hier soir, les élus venus d’ailleurs à retrouver le droit chemin jusqu’au foyer municipal de Bihorel.

mercredi 27 juin 2012

Conseil municipal illégitime, jeudi 28 juin à Bihorel

« A quoi songe un élu ? A être réélu ». Charles Maurras


             Mes chers Compatriotes,

Si vous êtes en train de lire ces lignes, c’est que quelque part, la politique vous intéresse ou que vous vous sentez quelque peu concerné par elle. De la politique, depuis dix huit mois, on nous en aura servi à toutes les sauces et bien souvent, elle nous aura donné la nausée. Fusion, présidentielle, législatives, que de mensonges débités au kilomètre, avec toujours, à la fin de l’histoire pour l’électeur, le rôle dévolu du cocu.
Le pire dans ce registre, fut sans doute, la politique menée par Houbron & Renard, dont le fumet nous rappelle celui qui s’échappait du pot de chambre du temps de nos grand-mères, lorsque celles-ci, au petit matin, en soulevaient le couvercle pour balancer son contenu dans le caniveau.
« Retenez que la politique est une immonde charognerie et que seules les charognes peuvent en prospérer » écrivait Louis Ferdinand Céline à Charles Deshayes. Alors parfois, certains peuvent être tentés d’abandonner la place, de renoncer et de passer à autre chose, la vie  compte tellement d’autres possibles. Mais ce serait laisser le champ libre à toutes les crapules, attitude finalement trop facile et comment par la suite ne pas y penser chaque matin en se rasant et d’ailleurs pas seulement, comme disait Nicolas ?

Jeudi soir, se tiendra dans notre bonne vieille commune de Bihorel, un illégitime conseil municipal. Un de plus et cela sans doute par provocation, un an après que le vote exprimé par les Bihorellais fut bafoué par les collabos, l’occupant viendra plastronner sur nos terres.
Mes chers compatriotes, je ne sais quelles sont vos intentions, mais en ce qui me concerne, avec quelques autres, je serai dans cette salle du foyer municipal où ce conseil aura lieu. Nous y serons droits dans nos bottes, histoire de leur signifier que la danse du scalp que nous avons démarrée un 4 juillet 2011, nous avons bien l’intention de la poursuivre jusqu’aux municipales de 2014 et même bien au-delà, si nécessaire.

Manu ad ferum
Vive Bihorel Libre !
CD

mardi 26 juin 2012

Renard & Freluquet: séance de baratin au plateau des Provinces

Beaucoup d’élus mais peu d’habitants (cliquer sur l'image pour l'agrandir)


Instruits par les piètres scores (1) obtenus par l'UMP et le Nouveau Centre dans le quartier du Plateau des Provinces (comme sur l'ensemble de la commune de Bihorel) lors des dernières législatives, la doublette de voleurs de commune Renard & Freluquet a commencé doucement les manœuvres d'une improbable reconquête des électeurs Bihorellais en vue des municipales de 2014 par une séance de "blabla" auprès des habitants.
Un exemple pris parmi d’autres. Les Bihorellais ont interrogé les illégitimes élus sur le problème qui dure de façon scandaleuse depuis bientôt 10ans, de la déviation du trafic de l’autoroute A28 dans les rues de leur quartier (plateau des Provinces) et cela de manière quasi quotidienne lors de la fermeture du tunnel de la grand mare (qui va être en travaux pendant trois ans, cela promet !). 
Pour toute réponse, les habitants ont obtenu l’habituel "bottage" en touche que nos bonimenteurs leur servent à chaque fois. « Une partie de la solution à ce problème récurrent consisterait à informer les routiers (quid des voitures, motos et camping-cars ? ndlr), très en amont sur l’A28, qu’ils peuvent emprunter un autre itinéraire ». 
Sûr qu’avec des réponses comme celle-ci, les Bihorellais sont repartis « assurés » que Gilbert faisait pour eux "son maximum".
Manu ad ferum
CD 
(1): 40,59% à Coty, 37,47% à Tamarelle, 37,06% à l’espace Corneille. Chiffres qui ne tiennent pas compte des 45% "d’abstentionnistes qui bien sûr ont fait confiance à leur élue".

samedi 23 juin 2012

Saturday Night (5)


L'histoire d'un quartier écrasé, de vies broyées au nom de la modernité, par des politiciens véreux.

jeudi 21 juin 2012

Fête de la Musique, le Cul sur la Commode



En ces temps de rigueur socialiste annoncée, préparons nous et suivons le conseil de Jeanne Aubert

dimanche 17 juin 2012

Dimanche soir




Françoise Guégot réélue avec 52,23% des suffrages exprimés dans la 2ème circonscription de Rouen


samedi 16 juin 2012

Saturday Night (4)


Thierry roland pète les plombs par football-video2

Le samedi soir, la sortie,cela pouvait être un concert, une virée en boite mais aussi un match de foot au stade ou un grand match à la télévision. Et là, durant plus de trois décennies, Thierry Roland n'eut pas son pareil pour nous faire vivre, en compagnie de "Jean Mimi", les matchs de l'équipe de France ou de Coupe d'Europe. Souvent décrié par les bien pensants, catalogué de ringard et de franchouillard, Thierry Roland est parti rejoindre au panthéon des commentateurs sportifs, Roger Couderc et Robert Chapatte. Salut l'ami.
CD

Dimanche

Il ne fait pas bon à Bihorel être un(e) candidat(e) soutenu(e) lors d'une élection par le Nouveau Centre de Pascal Houbron ou l'UMP de Gilbert Renard. Madame Guégot l'a appris à ses dépens en ce dimanche 10 juin (42% pour la gauche / 34% pour la droite, Jean Freret a du se retourner dans sa tombe en apprenant les résultats).

Pour ce second tour, bien sûr, l'envie d'un vote sanction contre la députée sortante, qui s'est montrée très discrète sur le dossier de la fusion, est une réaction épidermique qui peut tenter. Alors voter Moinet?
Si l'on regarde sa profession de foi reçue cette semaine, on y découvre les photographies de Valérie Fourneyron, Alain Le Vern et Didier Marie, tous trois restés muets comme des carpes en 2011 au sujet du double déni de démocratie que furent l'élimination de quatre conseillers des oppositions bihorellaises et le non respect du verdict des urnes à Bihorel et Bois Guillaume. Comme il est aujourd'hui facile d'affirmer sur les tréteaux de campagne, le coeur sur la main, que l'on condamne, un an après, l'épisode de la fusion.

Mes chers Compatriotes n'oublions pas deux choses. Premièrement, en votant pour Mme Guéguot, aucun risque de voter comme le Freluquet qui, parce que cela servira ses ambitions, votera dimanche dans le secret de l'isoloir contre la députée sortante.
Deuxièmement, les législatives sont aussi et surtout des élections nationales pour élire des députés qui proposeront et voteront des lois en notre nom pendant cinq ans et les propositions de lois "sociétales" que pourrons faire les députés EELV ne m'enchantent guère.

Enfin, s'il fallait encore, au milieu de ce champ de bataille, balayer nos dernières hésitations et retrouver un repère, alors comme pour les combattants, le drapeau resterait notre seul emblème de ralliement.
J'ai fait depuis longtemps mon choix entre les deux camps !

Bastille, le 6 mai 2012

Trocadéro, 1er mai 2012

CD

mardi 12 juin 2012

Desperate housewifes


Pour une "Présidence normale", moi je trouve que cela démarre plutôt bien ! J'avais peur de m'ennuyer avec nos moralistes patentés au pouvoir pour cinq ans, mais finalement je sens que ça va être passionnant.
Comme le disait Cohn Bendit "les socialistes sont capables du meilleur comme du pire, mais c'est dans le pire qu'ils sont les meilleurs".
CD

samedi 9 juin 2012

Saturday Night (3)



Les Cramps dans leur première formation avec Bryan Gregory. Comme l'écrivait Philippe Garnier dans le Rockn'Folk de l'époque "les Cramps sans Bryan Gregory, c'est Luna park sans le train fantôme". Tout un programme.
"The Way I Walk" est un morceau de Rockabilly écrit en 1959 par Jack Scott 

CD

Dimanche


Je ne connais pas personnellement Anthony L'Huillier, pas plus que Laëtitia Van Houtte, mais puisqu'ils sont les candidats de Debout La République, je leur donnerai demain ma voix et je vous encourage, mes chers Compatriotes, à faire de même.
CD

Les Soeurs Pétard


Eva Joly, ex-candidate à l'Elysée, estime ce jeudi que la «fausse polémique» autour du cannabis n'a «pas lieu d'être», la position d'EELV sur le sujet étant connue de longue date, ajoutant que "ceux qui souhaitent sa dépénalisation voteront écologiste aux législatives".(Le Parisien du 8/06)

vendredi 8 juin 2012

Marchandisation de l'espace public à Rouen


Kindarena surprise par franceinter

Avec son humour habituel, François Morel taille un costume à Valérie Fourneyron, Laurent Fabius et à la société Ferrero au sujet du "Kinderarena" 

lundi 4 juin 2012

PLU, droit à construire sur Bihorel-BG + 30% depuis jeudi dernier !


Selon le principe, "je pourris la vie des gens, sans leur demander leur avis", le conseil municipal illégitime de Bihorel / Bois Guillaume a décidé jeudi dernier d'augmenter les droits à construire sur notre sol de 30% en faisant référence à la loi du 20 mars dernier. Précision importante, aucune obligation n'est faite aux communes de se conformer à cette loi, chaque municipalité gardant son libre arbitre et peut ou non, la faire appliquer sur son territoire. Bien sûr Freluquet & co n'ont pas hésité un instant à prendre une décision en faveur de leurs amis les promoteurs. 

Si l'on traduit dans le concret la décision de nos voleurs de commune, par exemple pour un cos de 0.45, il faut ajouter les 20% de droit à construire en plus pour les constructions BBC et maintenant les 30% supplémentaire de la loi du 20 mars 2012, ce qui porte le cos à 0.70 dans Bihorel village (zone UA) et à 1.25 dans Bihorel village zone UB (cos de départ 0.80).

Bien évidemment, tout cela se fera en respectant la démocratie (si, si), puisqu'une enquête publique (ne rigolez pas) sera ouverte pendant un mois et tenez-vous bien mes chers Compatriotes, à partir de la MI - AOUT  (là vous pouvez rigoler) !!!

Cette semaine, Madame Guégot (UMP) et Madame Moinet (PS/EELV) tiendront réunions publiques à Bihorel en vue de nous convaincre de choisir l'une ou l'autre pour député de notre circonscription. L'occasion de savoir si elles s'engagent à demander l'abrogation de la loi du 22 mars 2012 et d'aider ainsi les Bihorellaises  et Bihorellais à faire leur choix les dimanche 10 et 17 juin 2012.

Manu ad ferum
CD

samedi 2 juin 2012

Saturday Night (2)



La semaine dernière, j'avais inauguré ce (nouveau) rendez vous du samedi soir par un clin d’œil à Donna Summer qui nous avait quittés dans la semaine. Même si je n'ai jamais adopté le look Travolta, lui préférant plutôt les ambiances amplis Marshall et autres Fender / Stratocaster, il faut reconnaitre que sous les mirrors balls, la belle Donna nous faisait bien bouger.
Changement de style cette semaine et retour vers le bon vieux rock (une guitare, une basse, une batterie, un chanteur) avec Doctor Feelgood  vers 1974 / 75 et un Lee Brilleaux et un Wilko Johnson à l'apogée de leur art.
Avant le Punk Rock, il y eut le Pub Rock (Ducks de Luxe, 101'ers, Count Bishop, Little Bob Story en France), sorte de rock prolo qui nous a permis de survivre pendant la période Yes / Genesis et tous les "chiantissimes" du rock progressif en attendant la déferlante Punk.
Bien sûr, en ce jour de Jubilé, la tentation était forte de choisir l'année 1977 et "God Save the Queen" revu et corrigé par les Sex Pistols, mais tous le monde connait.
Concernant le choix du titre, je me suis arrêté sur l'excellent "She does it right", n'ayant pas trouvé une version satisfaisante de mon morceau préféré "Back in the Night".

Let's rock tonight ! (mais ne soyez pas en retard à la messe demain matin).
CD