lundi 30 juillet 2012

Compétente



Allez, je ne résiste pas au plaisir. Pour Valérie Fourneyron, ministre des sports, Laura Flessel fait du Judo !
Sacrée Valérie, je trouve qu'elle a bien sa place dans ce gouvernement....
CD

Jeu de l'été: gagnez un "Gilbert d'OR"

Le Gilbert d'Or

Dans l'esprit du CRAC et grâce à Raymond la Science, vous aussi jouez les potaches et fêtez votre baccalauréat (tout millésime accepté) avec Gilbert !

Jusqu'au 15 septembre, téléchargez une plaque vide sous forme d'affiche puis faites preuve de créativité et transmettez nous à l'adresse:

constantin.dragases@yahoo.fr 
ou
crac2014@yahoo.fr

le fruit du travail de vos petites cellules grises .

Où télécharger la ou les plaque(s) à personnaliser? Aux adresses ci dessous:
Plaque vide A3 : http://cjoint.com/?BGApT29WzMT
Plaque vide A4 : http://cjoint.com/?BGAqVbTgj2Z

Le 21 septembre, les membres du CRAC décerneront un "Gilbert d'Or" et un "Freluquet d'Argent" aux affiches qui auront le mieux habillé pour l'hiver nos voleurs de communes et les Judas du 4 juillet 2011. Une grande exposition sera par la suite organisée.

Bien évidemment, rien ne vous empêche d'afficher aux endroits prévus à Bihorel et/ou Bois Guillaume vos œuvres afin de les soumettre à l’œil critique et non moins amusé de la population. 

A vos claviers !
CD

à télécharger à l'adresse: http://cjoint.com/?BGApToIPPu7

samedi 28 juillet 2012

Saturday Night (6)



Il parait que les Rolling Stones ont donné leur premier concert en Juillet 1962. J'avais 3 ans et j'avoue ne pas m'en souvenir, même si après en matière de concert des Stones, je me suis bien rattrapé. 
Ce soir une vidéo d'un de ces fantastiques bluesmen noirs, Howlin' Wolf (mon préféré avec Jimmy Reed) sans qui les Stones n'auraient pas existé ou tout au moins n'auraient pas été les mêmes.
CD 
 

mercredi 25 juillet 2012

Mal quelque part

D'après le chat de Geluk (merci à Mary)

Mes chers Compatriotes,

Vous l'aurez sans doute remarqué comme moi, depuis l'élection de François Hollande le 6 mai dernier, il fait, disons le tout net, une météo de merde. 
Serait-ce alors, le court épisode quasi caniculaire que nous vivrons jusqu'à jeudi soir, qui a donné des vapeurs à Gilbert Renard ? Ainsi, le maire de Bois Guillaume a fait une découverte: le CRAC n'est pas là pour les faire rire, lui et sa bande de voleurs de communes.

Cliquer sur l'image pour l'agrandir (1)

Non effectivement, pas là pour rire, même si la dérision est l'une des armes utilisées par votre serviteur et le CRAC pour éliminer ces félons de la vie publique et politique sur nos deux communes.

Il semblerait que ce soit le terme "annexion" qui lui soit resté en travers de la gorge et qui le chagrine, Gilbert, il trouve que cela fait "nazi" !
Là, je pense qu'il exagère un peu notre "anschlusseur" local. Les nazis, eux au moins, avaient obtenu 99% de "Oui" de la part du peuple autrichien pour plébisciter l'annexion de l'Autriche par l'Allemagne, alors que lui Gilbert, il s'est pris 66% de "Non" à son projet d'annexion de Bihorel par Bois Guillaume. Alors, excusez du peu, mais cela créait un sacré distinguo !
 
Rappelons maintenant, au maire de Bois Guillaume, la définition du terme "annexion". Prenons pour cela, celle qui figure dans mon Larousse en dix volumes, certes édition 1952, mais datant d'une époque où l'on parlait encore le français dans notre beau pays.

annexion: absorption par un état de tout ou partie de territoire appartenant à un autre état. 

Il suffit dans le cas qui nous intéresse de changer le mot état par commune. J'irai même plus loin. Si j'en crois toujours mon Larousse, nous pourrions écrire que le maire de Bois Guillaume est un annexionniste puisque partisan de l'annexionnisme que mon encyclopédie définit comme une "théorie en vertu de laquelle on prétend réunir les petits états aux plus grands, leurs voisins, sous prétexte d'affinité de langage et d'intérêts". 
N'est-ce point là, la propagande utilisée par les violeurs de démocratie tout au long du "débat" sur la fusion, qui nous rabâchèrent à l'envi que Bois Guillaume et Bihorel avaient des intérêts communs et une histoire commune ?

AVANT le passage
 Je ne suis pas maximaliste comme Renard et je ne vois pas des "nazis" partout, même lorsque des hommes de mains passent derrière le CRAC pour arracher systématiquement les affiches qui viennent d'être collées sur les panneaux nommés, non sans rire, par les imposteurs en place: "Affichage libre".  

Après le passage
Je ne crierai pas non plus au fascisme, même si les méthodes utilisées montrent "l'attachement" au respect de la liberté d'expression des auteurs de ces incivilités qui consistent à détruire les affiches qui ne leur conviennent pas. 
C'est en tout cas plus simple d'arracher que d'argumenter. Mes chers Compatriotes, celles et ceux d'entre vous qui se remémoreront la qualité des commentaires laissés ici sur ce blog par les bas de plafond fusionnistes, comprendront pourquoi.

Enfin, pour la bonne bouche, je vous ai gardé cette affiche dont je regrette de ne pas avoir reçu l'inspiration avant son auteur ! Qu'il soit ici très sincèrement félicité.

A reprendre et à multiplier
Mes chers Compatriotes, quelque chose me dit que Gilbert n'a pas fini....de ne pas rire !
 
Vive Bihorel libre !
Manu ad ferum
CD
(1): je déroge ici à mon principe de ne pas mettre en ligne le jour même un article paru dans le Bulletin de la semaine. Qu'il me pardonne.

mercredi 18 juillet 2012

Le droit à construire abrogé (Le Figaro)

  L’assemblée nationale a adopté en commission la proposition de loi, déjà votée par le Sénat, abrogeant le droit automatique d'agrandir de 30% son logement. La loi permettant la majoration du droit à construire avait été adoptée le 6 mars, à la fin du quinquennat précédent, et promulguée le 20 mars. Elle avait été vivement combattue par la gauche qui avait promis de l'annuler si elle gagnait les élections.

La proposition de loi a été votée par les députés de la commission des affaires économiques "conforme"au texte adopté par le sénat le 10 juillet. Elle sera discutée en séance le 25 juillet et devrait donc être adoptée dans la foulée par la nouvelle majorité socialiste.
 
La loi sur la majoration des droits à construire visait à favoriser la densification des constructions et tenter de remédier à la pénurie de logements, estimée à environ 900.000 par la Fondation Abbé Pierre. Elle concernait aussi bien la construction de logements neufs que l'extension des habitations existantes.
 
Revenu aux affaires, le PS avait aussitôt déposé une proposition de loi d'abrogation. L'ensemble des associations d'élus demandaient cette abrogation, la jugeant urgente car elle prévoyait un processus obligatoire, d'ici le 20 septembre, de consultation de la population. C'est pour cette raison que le gouvernement Ayrault l'a inscrite en procédure accélérée (une lecture par assemblée).
Le Figaro (17 juillet 2012)

C'est plutôt une bonne nouvelle car même si Renard affichait concernant cette loi une opposition de façade à une nouvelle augmentation du droit à construire, il s'en remettait à l'avis qu'exprimeraient les habitants lors de l'enquête publique prévue du 16 août au 15 septembre prochain.
Nous savons par expérience, comment Renard interprète l'avis exprimé par la population et au delà de cela, nous n'étions pas à l'abri d'un coup tordu du genre pas d'application de l'augmentation des droits à construire sur l'ensemble de Bihorel et Bois Guillaume mais seulement par exemple sur quelques zones bien précises, histoire de "répondre aux souhaits de la population" et "au besoin de revitaliser le petit commerce" dixit le Freluquet et de faire plaisir à quelques promoteurs.


Comme toujours, restons vigilants.
CD

samedi 14 juillet 2012

14 juillet



Le 30 juin 2012, le très socialiste Bertrand Delanoë inaugurait en tant que maire de Paris, une place au nom de Mohamed Bouazizi dont le suicide par le feu a déclenché la révolution en Tunisie. Il n'est pas venu à l'esprit du conseil municipal de Paris dirigé par la gauche, de donner le nom à cette place, d'un de nos militaires tombés en Afghanistan, loin de la mère patrie pour la défendre.
Alors en ce 14 juillet 2012, rendons hommage à nos parachutistes et plus largement à tous nos soldats tombés là bas. Et puis cela fera plaisir à Eva Joly.

Vive la France !
CD

mardi 10 juillet 2012

"Le NON des rues", la presse en parle



Le CRAC souffle la première bougie, titre d'un article paru dans le numéro de ce mardi du Bulletin de l'arrondissement de Rouen.

Fidèle à la ligne de conduite que je me suis fixée depuis février dernier, je ne reproduirai pas dans ce billet l'article en question, estimant que ce blog ne doit pas priver la presse écrite locale d'une partie de ses ventes. Aussi vous encouragerai-je à vous rendre chez votre marchand de journaux préféré afin de vous procurer le Bulletin. Néanmoins pour les lecteurs éloignés, je mettrai l'article en ligne en fin de semaine.

Vive Bihorel Libre ! 
CD

samedi 7 juillet 2012

CRAC: l'Opération "NON des rues"

Cliquer sur l'image pour l'agrandir











Cliquer sur l'image pour l'agrandir

Dans la lignée des irréductibles Gaulois, les irréductibles Bihorellais du CRAC ont à leur manière commémoré cette nuit, la forfaiture du 4 juillet 2011. Les félons qui espèrent sans doute qu'avec le temps l'oubli viendra, en sont pour leurs frais. 
Ce matin, Michel Coruble à qui revient la paternité de l'opération, déclarait "Il fallait être matinal pour profiter de l’affichage conséquent mis en place dans la nuit par une poignée d’irréductibles. Sur la place du marché, rebaptisée plus justement « Place de la HONTE » ou encore « Place de la forfaiture », toutes traces de ce forfait nocturne avaient déjà été rageusement arrachées à 10h. Mais trop tard, les images étaient déjà dans la boîte ! ".

Les Bihorellais et Bois Guillaumais n'ont pas tourné la page du déni de démocratie et ils ne la tourneront qu'après que justice soit faite lors des municipales de 2014 (ou 2015 comme il se murmure) en virant les voleurs de communes.

Manu ad ferum
CD

Pour contacter le CRAC: crac2014@yahoo.fr

jeudi 5 juillet 2012

Un certain 4 juillet 2011



Un an déjà qu’une bande de félons en rupture avec l'esprit républicain et le respect de la démocratie, votait la fusion entre Bihorel et Bois Guillaume contre l’avis des deux populations, avis exprimés quelques jours auparavant dans les urnes.

Personne n’a oublié le nom des responsables de cette forfaiture, ni celui de leurs collabos, qui mena à la disparition administrative et juridique de Bihorel et à l’élimination de quatre élus des oppositions bihorellaises par le fait d’un oukase du préfet.

Mes chers Compatriotes, c’est ensemble que nous ferons payer le prix politique, lors des prochaines échéances électorales, aux voleurs de communes qui , un certain 4 juillet 2011, ont agi dans la honte et le déshonneur.

Vive Bihorel Libre !
CD


Cinquante ans


A mes défunts amis Paul et Valérie, tous deux d'origine juive, chassés en 1962 d'un pays où leurs ancêtres vivaient déjà bien avant l’invasion arabo-musulmane du Maghreb au VIIème siècle.
CD