samedi 28 juin 2014

Saturday Night


C'est vers 13 / 14 ans que j'ai dû, pour la première fois, entendre Neil Young et malheureusement 40 années sont passées depuis... Peu importe, ses albums accompagnent toujours ma vie. J'aime le personnage, sa musique. Combien de ses vinyles dans ma discothèque, je ne sais plus. Tous différents, des sublimes d'autres ordinaires, jamais de mauvais mais souvent surprenants, inattendus ou simplement "roots".

"A Letter Home" fait partie de la dernière catégorie. Neil Young approche de la huitième décennie de son existence (né en 1945) et ce "Letter from home" a été enregistré à Nashville, berceau du rock dans les fifties, avec un très ancien procédé le "voice o graph", peut être d'ailleurs (à vérifier) celui utilisé par Elvis pour enregistrer sa première chanson en démo. 
Bref cet album ne "fera" pas numéro "1" dans les "charts". Peu nous importe, l'enjeu ne fut jamais celui-ci, non "A Letter home" est un disque brut, rempli de mélancolie où flotte la présence de disparus dans l'atmosphère de la recherche d'un temps perdu à jamais.

28 juin 1914


C'était il y a un siècle, le 28 juin 1914 à Sarajevo, l'Archiduc François-Ferdinand était assassiné. 
Une époque s'achevait et des millions d'hommes allaient perdre la vie.
CD

vendredi 27 juin 2014

Conseil municipal

Laurel et Hardy
Conseil municipal, le mardi 1er juillet à 19H00, salle des mariages de l’Hôtel de Ville.

Pour tous les détails:
https://dl.dropboxusercontent.com/u/55627851/Envoi%20au%20Conseil%20Municipal.pdf

Quelques points ont retenu mon attention:

- un vote proposé qui mélange à la fois le soutient au contournement Est et la demande du maintien de la déviation des poids lourds par l'A29 et l'A151 lors de la fermeture du  tunnel. Les deux mesures n'ont aucun rapport et le fait de les mêler n'est juste qu'un calcul bassement politique de la part d'Houbron par rapport à l'opposition.

- la vente de plusieurs propriétés préemptées lors des premiers mandats Houbron, rue de la Paix, rue d'Etancourt et rue de la Libération quand Pascal n'avait pas de projet. Je parie qu'il va essayer de nous faire croire que la commune a gagné de l'argent dans ces opérations immobilières. Affaire à suivre.

- mise en place de la reforme scolaire ou le retour du macramé et autre atelier scoubidou à l'école primaire, maintenant que comme chacun sait, la lecture, l'orthographe et le calcul sont parfaitement maitrisés par tous les élèves à la fin du cm2...Bon, ça, c'est une idée de la gauche.

CD

Inversion de la courbe du chômage: un triomphe !

Devoir de mémoire

La hausse globale des catégories A, B et C a été de + 34.300 personnes en mai 2014. Le seuil des 5 millions de chômeurs toutes catégories confondues a été dépassé et cela deux ans après l'arrivée de Moi - président au pouvoir.

Quelque chose à ajouter ?
CD
 

jeudi 26 juin 2014

Allez les Russkoffs !



C’est au cri de « 1,2,3 viva l’Algérie ! 4,5,6 on vous a envahi !» que ses supporters fêtèrent dimanche soir la victoire de l’Algérie contre la Corée du sud, première victoire en coupe du monde depuis plus de trente ans. Point de détail, 16 des 23 joueurs sélectionnés sont nés et ont été formés en France. Cela démontre que 52 ans après son indépendance, l’Algérie n’est toujours rien sans la France.

Suivirent cette victoire; bien évidemment les traditionnels caillassages de policiers, bus arraisonnés et autres démonstrations "d'euphorie" dont les racailles et sauvageons de ces contrées se sont rendus coutumiers. S’ils perdent ce soir, cela risque de chauffer mais au moins nous serons tranquilles pour le reste de la compétition. 


Alors, mes chers Compatriotes, je ne formulerai qu’un souhait, celui que l’équipe de Russie débarrasse la coupe du monde de la sélection FLN.
CD

Dupont - Aignan " Le pays est en train de crever"

samedi 21 juin 2014

Jack Languerie



Me faire parfumer aux merguez au milieu d'un concours de décibels pendant que des racailles me font les poches juste avant que tout cela ne finisse en une énorme beuverie, non, il y a longtemps que je ne me sens plus concerné par ce genre de fête de la musique.
Cela n'empêche pas d'apprécier toujours autant les bonnes vibrations.
Rock and roll is here to stay
CD

mercredi 18 juin 2014

Vive Bihorel libre !

Fernand Naudin, une manière très personnelle de souhaiter les anniversaires.

Les 18 juin ont une saveur toute particulière. En ce jour, nous avons l'habitude de célébrer l'appel du général de Gaulle ou pour certains, parfois les mêmes, de commémorer la disparition du général Bigeard. Cette année, c'est un tout autre souvenir qui revient en premier lieu à ma mémoire. Celui du 18 juin 2013 et de la décision du T.A de Rouen qui rendait à Bihorel son indépendance, balayant le déni de démocratie commis par Houbron et ses idiots utiles.
Un an plus tard, je ne regrette en rien le combat mené pour que Bihorel redevienne libre. Certes, aujourd'hui la donne a bien changé. Les Bihorellais qui avaient voté le 26 juin 2011 contre la fusion, se sont peu mobilisés lors des dernières municipales (la faute en incombe au social traitre Hollande) et le 23 mars dernier d'autres Bihorellais ont donné une majorité à Houbron. Alors, certains m'objecteront que le freluquet s'est depuis refait une fraicheur démocratique et qu'il a le vent en poupe, ce qui n'est pas fait pour lui déplaire. Mais il n'en reste pas moins qu'il est assez paradoxal que ce soit au moment où la "moite molle " (ump-udi) cherche à assainir son milieu, de voir Houbron prendre du galon (région). Et encore sommes-nous loin, c'est mon avis, d'être au bout de nos (mauvaises) surprises, qui finalement n'en seront pas.
En attendant, freluquet par-ci, freluquet par là, il remplit les rubriques habituellement réservées aux chiens écrasés dans la presse locale de complaisance (PN). Mais tôt ou tard Houbron finira par apprendre que l’on peut mentir à quelques personnes pendant quelque temps, à beaucoup de gens pendant longtemps, mais pas à tout le monde tout le temps. Dernier exemple en date, sa comédie de pétition qu'il a fait signer à des Bihorellais et qu'il compte produire au Préfet, protestant contre le retour des camions dans Bihorel avec la réouverture prochaine (?) du pont Mathilde. 
Ce blaireau comme depuis dix ans, fait mine d'ignorer qu'il pourrait en interdire la circulation en prenant un simple arrêté municipal. Encore faudrait-il, qu'il en ait le cran, ce qui n'est pas la caractéristique principale d'un élu UDI.
Son ascension politique est dans l'air du temps. La gauche va perdre les régionales, les cantonales, le sénat puis des circonscriptions, la majorité nationale et la présidence (ou ce qu'il en reste) de la république. Houbron est dans le bon wagon, sauf si la droite patriote balaye celle des mous. Mais par dessus tout, Houbron devrait se rappeler une loi à laquelle rien ni personne n'échappe en ce bas monde.  Sur notre bonne vieille terre tout ce qui monte doit, un jour, redescendre.

Vive Bihorel libre !
CD 



dimanche 15 juin 2014

«Une minorité dominante prétend rééduquer le peuple »




Voici une interview d’Elisabeth Lévy (classée néo-facho par la gauche) parue sur le blog FigaroVox :

Figarovox: L’expression «politiquement correct» semble être devenue un nom d’oiseau qu’on se renvoie sur les plateaux télé. Quel était son sens au départ ? 

E.L: en cette veille de grand week-end, j’épargnerai aux lecteurs du Figarovox un fastidieux développement sur l’histoire du Politiquement correct. Disons qu’au départ, il y a l’idée que pour changer le réel il faut changer le langage: ainsi, pour combattre le racisme, on interdit l’emploi de termes racistes. Soyons clairs, que l’on veuille policer le langage en interdisant les termes insultants ou blessants n’est en rien choquant ; ce qui est plus fâcheux, c’est que, comme avec la novlangue de 1984, on ait utilisé le politiquement correct pour imposer un récit mensonger de la réalité.

Figarovox: sans doute, mais au-delà de cette torsion sémantique, le terme n’a-t-il pas fini par être galvaudé ?

E.L: si, au point de devenir un vague synonyme de «bien-pensance» ou de «pensée unique». Or, à l’époque des «mutins de Panurge», le bien-pensant, c’est toujours l’autre! Il faut tout de même être aveuglé par la paille dans l’œil du voisin pour oser affirmer qu’il est inconvenant, ou politiquement incorrect, ou dérangeant, ou impertinent, de s’extasier devant Conchita Wurst ou de défendre le mariage homosexuel. En réalité, ces points de vue prétendument avant-gardistes sont au cœur de la pensée automatique qui définit le conformisme de l’époque – «comment peut-on être contre le «mariage pour tous», «comment peut-on être contre l’immigration massive», «comment peut-on avoir peur de l’islam». Autant de questions qui se ramènent à une seule: «comment peut-on être de droite?»

Figarovox : pourquoi la droite a-t-elle intériorisé son infériorité morale et s’est-elle laissée tétaniser par le «gauchisme culturel» dénoncé par Jean-Pierre Le Goff ?

E.L: la réponse est dans la question: c’est précisément parce que la gauche a réussi à déplacer toute la discussion sur le terrain moral et, sur ce terrain, à apparaître comme la représentante ontologique du Bien. Or, la droite avait autant de défaillances que la gauche à se faire pardonner. Je sais bien que c’est une majorité de gauche qui a voté les pleins pouvoirs à Pétain, mais c’est tout de même à droite que la Révolution nationale prend sa source idéologique. De même, pour les Ligues et pour l’antisémitisme maurrassien. Alors bien sûr, il y a le sidérant tour de passe-passe grâce auquel une partie de la gauche communiste et intellectuelle s’est octroyé l’absolution malgré son soutien ou son aveuglement aux crimes du communisme.

Figarovox : cela explique la prétention de la gauche à la supériorité morale, pas que la droite s’y soit laissé prendre….

E.L: à ces explications idéologiques, s’en ajoute une autre, plus circonstancielle, qui tient à la domination du champ culturel et médiatique par la gauche. Or, on pourrait résumer les deux ou trois dernières décennies par une lente prise du pouvoir par les médias, notamment sur les politiques. Ainsi s’est installée l’idée, ou disons le sentiment diffus, que pour faire carrière, il fallait d’abord plaire aux médias. Beaucoup de gens, y compris à droite, n’ont pas encore intégré le fait que Le Figaro, c’est beaucoup plus de divisions que Libération. Enfin, il faut tenir compte des «effets de milieu». Si vous voulez être invité sur Canal + autrement que pour servir de punching-ball, il y a des choses qui ne se disent pas. Et même qui ne se pensent pas. J’appellerais cela le syndrome Roselyne Bachelot …

Figarovox : Finkielkraut et vous-même êtes pris à parti dans le livre d’Aymeric Caron intitulé Incorrect, où ce dernier écrit «Nous sommes l’incarnation nouvelle du politiquement incorrect, car de nos jours notre discours choque et dérange». N’a-t-il pas raison ? N’existerait-il pas une bien-pensance de droite ?

E.L: permettez-moi de vous renvoyer à l’article hilarant qu’Alain Finkielkraut, dans le dernier numéro de Causeur, consacre à ce triste sire d’Aymeric Caron – quoiqu’il soit involontairement hautement comique… «Tout le monde, écrit Finkielkraut, se veut subversif, transgressif, irrévérent. On ne respecte pas les règles, les normes et les protocoles, on les dérange. (….) Sous l’égide des médias de masse, le monde se remplit ainsi de saints Georges pourfendant le dragon des idées mortes. Je ne voudrais pour rien au monde priver de leur frisson ces chevaliers intrépides. Mais ceux qui, à l’instar d’Aymeric Caron, accolent le label «politiquement correct» à une opinion dès lors qu’elle leur semble majoritaire se méprennent gravement sur le sens de cette expression.»

Tout est là ; ce malheureux Caron (deux lettres en trop comme dit Naulleau), confond hégémonique et majoritaire. or, ce qui caractérise notre situation, c’est précisément que l’opinion dominante, telle qu’elle s’exprime dans les médias et les universités, est de plus en plus minoritaire. Et plus cette minorité dominante est minoritaire, plus elle est hargneuse et prétend rééduquer le peuple qui pense de travers.

Figarovox :Le danger de parler sans cesse de «politiquement correct», de «bien pensance», n’est-ce pas de tomber dans un «conformisme de l’anticonformisme», un contre-pied systématique qui deviendrait lui-même un réflexe idéologique ?

E.L: permettez-moi, chère Eugénie, d’être malicieuse et de vous rappeler que je vous ai souvent mise en garde contre ce risque, vous et tous les jeunes journalistes que Causeur a la chance de compter parmi ses auteurs …C’est d’ailleurs l’une des raisons qui nous a conduits à traiter ce thème dans le dernier numéro. Ceci étant, je n’ai jamais trouvé malin de se battre pour le macaron «Incorrect». Si ce nigaud de Caron veut la médaille de l’incorrection, je la lui offre bien volontiers….

Figarovox : la chape de plomb de la bien-pensance semble avoir sauté, et on est loin de l’âge d’or où Plenel dictait la pensée unique dans les colonnes du «quotidien de référence». La rhétorique antiraciste, antifasciste et sectaire semble usée. N’avez-vous pas le sentiment d’avoir gagné la partie? N’est-il pas temps de passer à autre chose ?

E.L: il est certain que si Plenel et Zemmour se présentaient à une élection, notre ami Zemmour gagnerait haut la main. Mais je ne vais pas apprendre à une gramscienne*** aussi avisée que vous que le pouvoir culturel ne se joue pas au nombre de voix. Par ailleurs, l’intimidation du politiquement correct est sans doute moins forte aujourd’hui, mais elle n’a pas encore disparu: il y a toujours des sujets qu’on n’aborde qu’avec de très grandes précautions de peur d’être traité de raciste, d’homophobe ou autre. Cela dit, il n’est pas mauvais de prendre des précautions: ce n’est pas parce que l’antiracisme contemporain est souvent débile que nous allons devenir racistes !

Figarovox : «Droite décomplexée», «dédiabolisation»: la dénonciation du politiquement correct a tellement réussi qu’elle a fini par se traduire politiquement. Que répondez-vous à ceux qui, à l’instar d’Alain Badiou, vous accusent d’avoir contribué avec Zemmour, Finkielkraut et tous les «néoréacs», à la montée du FN en «libérant la parole raciste»? N’avez-vous pas le sentiment parfois d’avoir, en luttant justement pour le pluralisme, ouvert la boite de Pandore ?

E.L: je réponds que, comme me l’a fait remarquer un lecteur assidu de Causeur, Finkielkraut, Zemmour et les autres ont plutôt eu un effet apaisant car, à travers eux, beaucoup de gens ont été soulagés que l’on arrête de leur dire qu’ils ne voyaient pas ce qu’ils voient et ne vivaient pas ce qu’ils vivent. En revanche, les anathèmes, les leçons de morale, les insultes proférées par le camp du bien ont peut-être fini par créer ce qu’ils dénonçaient, un camp véritablement réactionnaire qui fantasme un monde livré aux syndicats gauchistes et aux adeptes de la théorie du genre, est persuadé qu’on enseigne la masturbation à l’école et rêve d’un improbable retour à un passé qui n’a jamais existé. Bref, Najat Vallaud-Belkacem a fini par susciter Farida Belghoul. Eh bien, je ne veux ni Najat, ni Farida – rien de personnel, bien sûr. Voilà pourquoi nous sommes condamnés à nous battre sur deux fronts.

mercredi 11 juin 2014

Sic transit gloria mundi (1)



Avec Bouteflika, ils font la paire.

CD
(1) ainsi passe la gloire de ce monde