jeudi 31 mars 2016

La Gauche, t'en souvient-il ?

Temps de parole, signature : la présidentielle verrouillée


Temps de parole, signature : la présidentielle verrouillée

FIGAROVOX/HUMEUR - Pour Laurent Herblay, la loi modifiant les règles de la campagne présidentielle aggrave l'inégalité de traitement entre les candidats et constitue un déni de démocratie.

 Imaginons un instant Poutine ou Orban réduire le temps de parole de la plupart des partis de l'opposition pendant les campagnes électorales, ou mettre en place une règle qui pourrait réduire potentiellement le nombre des candidats d'opposition un an avant une élection. Toutes les belles âmes dénonceraient ces dictateurs en herbe. Mais ici, il s'agit du texte que les députés ont voté cette semaine.

PS et LR, uni dans l'oligarchie autoritaire
Bien sûr, a priori, ce qui a été voté peut sembler un détail, d'ailleurs traité comme tel par les médias qui en ont très peu parlé, signe caractéristique d'un dysfonctionnement de notre démocratie. Comme je l'avais déjà évoqué en décembre, malheureusement, le projet de loi du gouvernement est passé cette semaine, avec à peine quelques poignées de députés qui ont voté pour valider ce projet révoltant. La révoltante règle dite de l'équité, introduite pour la campagne de 2012, est étendue pour toute la période précédant la campagne dite officielle. Selon cette règle, les médias peuvent attribuer des temps de parole proportionnels aux sondages, ce qui aboutit donc à favoriser les grands partis établis, quand la règle d'égalité, voulu par le Général de Gaulle en 1965, assurait une égalité de traitement démocratique.
 Et ce n'est pas tout, après la publication d'une petite partie des parrainages en 2012, ce projet de loi établit la publication de tous les parrainages, ce qui pourrait également affaiblir les petits candidats dans la mesure où le parrainage d'un élu pourrait avoir des répercussions… D'ailleurs, il sera intéressant de voir combien de candidats se présenteront l'an prochain, avec ce nouveau cadre législatif. Enfin, les dépenses de campagne seront comptabilisées sur 6 mois au lieu d'un an, ce qui revient encore une fois à avantager les grands partis qui pourront dépenser la même somme en deux fois moins de temps. Difficile de ne pas voir avec cette loi la défense cynique par le PS et les dits Républicains de leurs intérêts, qui mettent des bâtons dans les roues de tous les «petits» candidats qui pourraient émerger.
 Tout ceci est rendu encore plus choquant par le fait de changer les règles de l'élection présidentielle à peine plus d'un an avant le premier tour, d'autant plus que l'on voit trop bien les avantages que peuvent en tirer les deux partis qui dominent notre vie politique depuis trop longtemps. De facto, avec ce projet, ce qu'ils veulent, c'est empêcher d'autres candidatures et réduire le temps de parole des autres partis (FN à part, leur meilleur ennemi). Et malheureusement, les média sont largement silencieux sur ce scandale démocratique. D'abord, les règles ne devraient pas pouvoir être changées à ce stade, et on peut se demander si ces règles de base de notre démocratie ne devraient pas être constitutionnalisées pour être protégées. Ainsi, nos deux partis dominants révèlent un inquiétant caractère peu démocratique.
 Quel contraste avec le vrai démocrate qu'était le Général de Gaulle, qui, dans les années 1960, aurait sans doute pu passer outre l'égalité de temps de parole, mais qui respectait trop le peuple et la démocratie pour ne pas se battre à égalité. Avec cette loi, nos dirigeants montrent que le temps qui passe peut provoquer un retour en arrière. Un bien mauvais coup pour notre démocratie.

Laurent Herblay / Le Figaro 29 mars 2016

dimanche 27 mars 2016

Belle et Sainte Fête de Pâques




Si la République est laïque, la France est et restera toujours chrétienne





vendredi 25 mars 2016

Cruche un jour, cruche toujours


Twitt de la mère des enfants du stagiaire à l’Élysée depuis 4 ans

jeudi 24 mars 2016



 Toujours les mêmes mines de contrition, les mêmes réponses ponctuées de coups de menton, les mêmes expressions "j'exprime ma solidarité", "nous vaincrons le terrorisme", "nous sommes en guerre". Comme d'habitude "on va renforcer le dispositif", "prendre des mesures". Des réunions extraordinaires et des cellules de crises sont organisées ici et là avec toujours la même inutilité, si ce n'est faire de l'agitation médiatique et de la "com". J'attends avec impatience de savoir quel sera ce coup-ci le crétin le plus prompt à déclarer "les premières victimes, ce sont les musulmans" et quel média, nous présentera un reportage sur le héros à babouche de service. 

Experts et contre-experts vont disserter, les sociologues du cnrs vont excuser. Les politiques vont chercher à grappiller quelques points dans les sondages en multipliant les déclarations, les propositions de lois, les réformes constitutionnelles. Poudre aux yeux et blabla d'incapables.
Dans les rues, les enfants vont déposer des dessins, certains défileront avec des ballons blancs, d'autres dessinent à la craie sur le bitume, bière en terrasse, panneau "je suis Bruxelles", sur le net "pray for Brussels". Un idiot utile va bien nous rejouer "Imagine " de Lennon, bref la résistance s'organise... Et le plus important, mes chers Compatriotes : pas d'amalgame !!! Même si comme d'habitude, dans tous les "Molenbeek" de Belgique et de France, les youyous et autres cris de joie ont salué les attentats.
 
Puis les jours et les semaines vont passer. Le débat qui s’instaure sur la perpétuité va remplacer comme écran de fumée celui sur la déchéance de nationalité. On va décerveler le pékin avec des vidéos de désinformation gouvernementale "tous unis contre la haine" (seuls des socialistes pouvaient sortir cela un jour d'attentats islamistes !).
On va nous embrouiller avec l'actualité, le manque de neige dans les stations, le muguet en avance ou en retard pour le 1er mai, les écoutes de Sarko, la courbe du chômage, Hollande ira-t-il ou pas ou encore la "Macronnerie" de la semaine, les bouchons de départs en vacances et autres insignifiances.
Dès lors Bruxelles, comme il en fut pour le Bataclan, l'hyper casher, Aurelie Chatelin, Charlie, l'école juive de Toulouse, commencera à rejoindre les brumes du cerveau indisponible...jusqu'au prochain massacre où le politique circus et les médias remettront une pièce dans le juke-box pour nous interpréter le même nanar, désormais bien rodé avec son florilège "d'éléments de communication".

Pourtant les solutions sont connues; Massu et Bigeard avaient su régler le problème dans la casbah d'Alger en 1957...Pasqua disait "il faut terroriser les terroristes" et le faisait. Poutine voulait poursuivre les terroristes jusque dans les chiottes et l'a fait et le refera si besoin est. C'est bête: l'un est mort et l'autre est Russe. On a les dirigeants que l'on mérite.
 
Mes chers Compatriotes, à voter perpétuellement pour des autruches, il ne faudra pas vous étonner, le jour où vous et/ou vos proches, vous serez sur la liste des victimes des islamistes.  
CD 







mercredi 23 mars 2016

Conseil municipal


Bien chez nous ensemble à l'abreuvoir


Conseil municipal de Bihorel, jeudi 24 mars à 19 heures salle des mariages, hôtel de ville

note 1
note 2




samedi 19 mars 2016

19 mars, une commémoration le pantalon sur les chaussures

François Hollande 21 février 2016, le jour du centenaire de la bataille de Verdun

Toujours plus bas avec un François Hollande qui commémore en ce 19 mars une défaite (1) de la France. Hollande n'aime pas la France. Déjà le 21 février dernier plutôt que de participer aux commémorations de Verdun, il était parti jouer du youkoulélé dans le pacifique, insultant ainsi la mémoire de millions de poilus.
Hollande n'aime pas les Français. A Verdun pour le centenaire de la bataille, l'occasion lui aurait été donnée de s'adresser à chacun d'entre nous en évoquant le souvenir de nos grands-pères, des 38.000 monuments aux morts, de rappeler l'idéal pour lequel les jeunes hommes des diverses familles spirituelles et charnelles de la France n'avaient pas hésité à l'instant du sacrifice suprême. Ce jour là, Hollande pouvait faire "Nation" avec nous tous mes chers compatriotes et sans doute remonter dans le cœur des Français pour la bonne cause cette fois-ci, sans avoir à attendre le énième attentat islamiste sur notre territoire. 
Mais Hollande n'est pas fait de ce bois là. Hollande n'aime pas tout ce qui peut rassembler les Français autour de leur identité. Hollande n'aime pas la Patrie, Hollande veut que la France et les Français se dissolvent dans le grand tout mondialiste alors toutes les occasions sont bonnes de rabaisser ou d'ignorer ce qui constitue notre mémoire collective.
Aujourd'hui, Hollande insulte la mémoire des Harkis et des pieds noirs massacrés après le 19 mars 1962. Hollande aime les défaites françaises alors pourquoi n'irait-il pas commémorer aussi celles de juin 40 ou de Sedan ?
L'anti-France amatrice de défaites françaises pourra dans les années à venir, commémorer le souvenir du quinquennat de François Hollande car son quinquennat aura été une défaite pour la France.
CD

(1) défaite politique et non pas militaire, l'armée française avait fait taire les "fells".




Houbron candidat à la présidentielle ?



Sur son compte twitter, notre maire ET conseiller régional à tous se déclare prêt à se coller à la présidentielle en tant que candidat UDI aux primaires organisées par L.R. (les Ripoux, euh non pardon, les Républicains).
On se demande bien ce que l'UDI, parti de l’extrême centre, irait faire à une primaire de droite, vu que l'UDI n'est pas un parti de droite. Non, personnellement, je pense que sa place serait plutôt à la primaire de la gauche. Je vois bien Houbron en soutien de Valls ou de Macron, tous deux adeptes de la politique de l'eau tiède et du "un pas en avant et je recule, Ursule", ou voire d'un Bayrou membre de l'UDI - Modem et qui a soutenu en 2012, François Hollande et ceci pour le plus grand bien de la Nation, comme on le sait depuis...
Quant à prétendre "je ne pourrai pas être pire que ceux qui sont au pouvoir" (quelle ambition !),  je vous le demande mes chers Compatriotes, qui de Bihorel ou de la France, est le plus dans la mouise au jour d'aujourd'hui..?

Plus sérieusement, ce qui turlupine notre maire pour tous, c'est que si bise-bille, il y avait, entre  l'UDI et L.R et bien lors des législatives de 2017, "le seul mandat qui m’intéresse c'est la députation", lui passerait une fois encore sous le nez.  CQFD !
CD

vendredi 18 mars 2016

Pourquoi haro sur la mitre mais pas sur l'éduc-nat ?


Afin d'éviter tout quiproquo, précisons d'entrée: toute agression sexuelle contre un enfant est un acte odieux. J'ajouterais, plus encore de la part d'un prêtre qui oublie alors la parole du Christ rapportée dans les Évangiles « Si quelqu’un scandalisait l’un de ces petits enfants, il vaudrait mieux pour lui qu’on suspendît à son cou une meule de moulin, et qu'on le jette au fond de la mer. ».
Je ne connais pas le dossier du diocèse de Lyon dans ses détails et ne sais pas ce qui est ou non touché par la prescription mais là n'est pas l'essentiel; s'il y a eu faute, elle doit être sanctionnée.

Non, ce qui est détestable, c'est la chasse à courre morale, médiatique et politique organisée derrière le Cardinal Babarin et l’Église de France à travers lui. Le premier ministre Valls, oublieux du principe de laïcité, s'est mu en Pape Manolo en allant fourrer son nez de laïcard dans l'affaire. Un Valls qui ferait bien de demander à Ballot Belkacine de remettre de l'ordre dans une maison éduc-nat où les affaires de pédophilie (souvent couvertes) sont légion.
Si la démission du Cardinal Barbarin est demandée mezza voce par le pouvoir politique, a-t-on entendu réclamer celle du ministre de la rééducation nationale et celle de la hiérarchie, recteurs et inspecteurs d'académie qui ont simplement "muté" ces instituteurs ou professeurs pédophiles et récidivistes.
 Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? Mathieu 7:3
Une cécité  bien pratique de la part des médias et des politiques à l'heure où le Christianisme connait un net regain auprès de la jeunesse de France et où les catholiques revigorés par la manif pour tous, n'hésiteront plus à l'avenir à faire entendre leur voix, notamment au sujet d'une actualité ou PMA et GPA font leur retour.
CD

mercredi 9 mars 2016

Grève du 9 mars


Cette grève et toutes ces manifestations de ce jour sur le code, le temps etc...du travail me font penser à l'écume des choses car l'essentiel n'est pas là. Je me suis rappelé ces quelques phrases de Bukowski:

" Comment diable, un homme peut-il se réjouir d'être réveillé à 6h30 du matin par une alarme, bondir hors de son lit, avaler sans plaisir une tartine, chier, pisser, se brosser les dents et les cheveux, se débattre dans le trafic pour trouver une place, où essentiellement il produit du fric pour quelqu'un d'autre, qui en plus lui demande d'être reconnaissant d'avoir cette opportunité".

Charles Bukowski / Factotum / 1975

mardi 8 mars 2016

Journée des femmes



“La femme serait vraiment l'égale de l'homme le jour où, à un poste important, on désignerait une femme incompétente".
 Françoise Giroud / Le Monde / 11 mars 1983

mercredi 2 mars 2016

2 mars 2006, mort de Philippe Muray




"Je veux bien passer pour réactionnaire, car toutes les occasions de se rendre antipathique aux progressistes sont bonnes. "

Philippe Muray



mardi 1 mars 2016

Au nom de Kamel Daoud par Fawzia Zouari



Kamel Daoud a décidé d’abandonner le journalisme suite à une tribune signée par un collectif d’intellectuels dans le Monde lui reprochant son «culturalisme», ses «clichés orientalistes», son «essentialisme», pour ne pas dire son islamophobie ; soit, à quelque détail près, les mêmes accusations qui lui ont valu d’être menacé de mort par les barbus de son pays. Voilà comment on se fait les alliés des islamistes sous couvert de philosopher… Voilà comment on réduit au silence l’une des voix dont le monde musulman a le plus besoin.
Et quel est le motif de ce tir groupé qui a ciblé l’écrivain et journaliste algérien ? Kamel Daoud a eu le tort de pointer sans détours les travers des siens. Plus précisément, il a expliqué que les harcèlements sexuels perpétrés à Cologne par des personnes d’origine arabo-musulmane découlent d’une tradition qui n’a eu de cesse de contrôler la sexualité et de condamner à la frustration ses jeunes. Branle-bas dans les rangs des bien-pensants et avocats d’office des musulmans ! Et pourtant, qui douterait des affirmations de Daoud ? Qui, des signataires du Monde, pourrait démentir que la plupart des sociétés arabes vivent dans un puritanisme outrancier et une grande misère sexuelle ?



A écouter également Fawzia Zouari sur France Intox  



Kamel Daoud, islam et islamophobie : Fawzia... par franceinter